Imperial Cleaning

James Tissot

Dans ce but, il voyage en , et au Moyen-Orient, en Palestine et à Jérusalem en particulier, pour découvrir les paysages et les habitants dont il crayonne les portraits.

110 BIS, LE LAB D'INNOVATION

Menu de navigation

La famille de James Tissot est originaire de Franche-Comté villages de Maîche et Trévillers , près de la frontière suisse mais son père soucieux de réussite commerciale s'est installé à Nantes comme drapier: Sa famille très catholique l'envoie au collège des Jésuites de Vannes [ 2 ] , de la même promotion qu' Auguste de Villiers de L'Isle-Adam , et accepte à regret sa vocation d'artiste. En , Tissot qui a pris par anglophilie le prénom de James , expose pour la première fois au Salon de Paris , deux portraits de femmes et trois scènes en costume médiéval inspirées par Faust comme La Rencontre de Faust et de Marguerite , musée d'Orsay où apparaît l'influence du peintre belge Henri Leys qu'il a rencontré à Anvers en Dans les années , James Tissot se spécialise dans les portraits de femmes, le plus souvent représentées en costume moderne, exemples de ce goût d'homme raffiné qui lui permet de devenir le portraitiste de la société élégante de son temps, comme l'illustre le Portrait du marquis et de la marquise de Miramon [ 3 ] ou Le Cercle de la rue Royale En , il voyage en Italie et découvre Londres en En , Tissot expose à nouveau au Salon à Paris, où il rencontre un certain succès avec deux portraits: Il expose également en certaines de ses toiles à la Royal Academy de Londres et collabore comme caricaturiste à Vanity Fair à partir de En , James Tissot participe à la guerre franco-prussienne dans les Tirailleurs de la Seine puis à la défense de Paris durant la Commune il a laissé un dessin représentant les Éclaireurs de la Seine [ 7 ].

Peut-être à la suite de cet engagement ou simplement par opportunité [ 8 ] , il quitte Paris pour Londres en et emménage dans une imposante villa à Saint John's Wood. En , Tissot rencontre une Irlandaise divorcée, Kathleen Kelly, épouse Newton, qui devient sa compagne et lui sert fréquemment de modèle: Elle vivra à ses côtés jusqu'à sa mort due à la tuberculose le 9 novembre Cette liaison hors mariage, choquante pour la société victorienne , entraînera pour le peintre une vie sociale moins intense mais animée par les échanges avec des artistes plutôt bohèmes.

Cette large décennie londonienne fait de James Tissot l'un des peintres admirés de la haute société anglaise dont il est l'un des plus célèbres portraitistes avec Lawrence Alma-Tadema: En , nostalgique de ses amis parisiens, il réalise la Suite de l' enfant prodigue , constituée de quatre tableaux [ 13 ]: Le départ , En pays étranger Japon , Le retour et Le Veau gras , déposée au Musée des beaux-arts de Nantes , qui reprend le thème de sa série de deux tableaux de , conservée au Petit Palais à Paris [ 14 ] , en le transposant non plus à l'époque médiévale mais à l'époque moderne.

Le 31 juillet , Tissot est l'un des membres fondateurs de la Royal Society of Painter-Etchers , une société promouvant l'art de la gravure dans une société anglaise qui ne le considère que comme un artisanat de reproduction , la Royal Academy n'acceptant pas les graveurs sauf s'ils sont aussi peintres ou sculpteurs [ 15 ].

Les deux peintres, curieux de japonisme, se fréquentaient régulièrement chez Robert de Montesquiou à Versailles mais aussi dans les exercices de table tournante chez M. Fleury ou dans le salon de Madeleine Lemaire.

Jeunes femmes admirant des objets japonais , Los Angeles , Getty Center. Caricature de Charles Darwin dans le Vanity Fair du 30 septembre Le Pont du H. Octobre , musée des beaux-arts de Montréal. Cache-cache , Washington , National Gallery of Art. Bord de mer , Cleveland Museum of Art. La Rêveuse vers , Paris , musée d'Orsay. Le Bal , Paris , musée d'Orsay. Une semaine après la mort de sa compagne en , James Tissot quitte Londres et n'y reviendra jamais [ 16 ]. Il retourne à Paris et renoue rapidement avec la notoriété: En , alors qu'il étudie une toile dans l' église Saint-Sulpice de Paris pour saisir l'atmosphère de celle-ci [ 18 ] , James Tissot a une révélation religieuse qui le conduit à consacrer la fin de sa vie à l'illustration de la Bible.

Dans ce but, il voyage en , et au Moyen-Orient, en Palestine et à Jérusalem en particulier, pour découvrir les paysages et les habitants dont il crayonne les portraits. Ses séries de gouaches illustrant la vie du Christ ont été accueillies avec enthousiasme lors des expositions de Paris [ 19 ] , Londres et New York , avant d'être acquises par le Brooklyn Museum en [ 20 ].

On apprend dans l'épisode pilote que la ville de Cardiff est construite sur une faille spatio-temporelle ouverte en permanence, ce qui permet aux aliens de pénétrer dans notre monde.

On y voit l'agent de police Gwen Cooper découvrir l'existence de Torchwood et de ses activités secrètes. Par la suite, Gwen rejoint Torchwood devenant un membre à part entière. Il lui arrive de le regretter, mais elle est plus souvent fière de faire partie de cet institut secret.

Cette idée, nommée Excalibur , fut abandonnée vers l'année , lorsque Stuart Murphy aida à remettre sur les rails Doctor Who [ 2 ]. Afin de garder secret le revival de Doctor Who , les scénaristes et réalisateurs en parlèrent sous le nom du projet "Torchwood" une anagramme de " Doctor Who " [ 3 ] ce qui donna à Davies l'envie de raccorder le nom de "Torchwood" à "Excalibur" et d'en faire un spin-off de la série Doctor Who [ 2 ].

De façon cachée ou anodine, le mot "Torchwood" a été de nombreuses fois répété à la fin de la saison 1 et durant la saison 2 de Doctor Who. Davies dévoila à SFX Magazine sa volonté de faire quelque chose de plus viscéral, violent et sexuel s'il le voulait.

Il voulait une série qui soit adulte au-dessus du sanglant et du gore. Pour John Barrowman le fait qu'il n'y ait pas de scène de nu dans la première saison est qu'il gardait cela pour la seconde saison.

Néanmoins la première saison de Torchwood montre des choses que l'on ne voyait jamais dans Doctor Who , comme des scènes de sexe, de l'ambiguïté homosexuelle et de la vulgarité dans plusieurs épisodes. Los Angeles , Broadchurch, ou Doctor Who à partir de la saison Finalement, sur les deux premières saisons, Russell T Davies n'aura écrit que le premier épisode [ 9 ].

Les épisodes de Torchwood sont intégralement tournés à Cardiff , tout comme Doctor Who. La première saison fut filmée entre mai et novembre Lors de la seconde saison, c'est le scénariste "principal" Chris Chibnall qui écrit le premier épisode ainsi que les trois derniers épisodes [ 10 ] , [ 11 ].

Wilsher, Joseph Lidster, P. Hammond et Phil Ford [ 11 ]. De ces scénaristes, seul James Moran revient dans l'écriture de la troisième saison, le reste étant écrit par Russell T Davies [ 13 ] , de retour sur la série, et par un nouveau scénariste John Fay.

Avant le prégénérique, de courtes scènes résumant Torchwood avec, en voix off , Jack résumant le but de l'institut Torchwood. Une scène de prégénérique amène le thème de l'épisode. Après cette scène se trouve un générique écrit par Murray Gold. Torchwood est l'une des rares séries télévisées à avoir changé de diffuseur à chaque saison. La série est plus axée sur la sexualité que Doctor Who , et ce, dès le deuxième épisode , centré sur un alien recherchant des relations sexuelles.