Imperial Cleaning

Site de rencontre Suisse

Le Collège partenaire des Foulées de l'Espoir pour la 2 ème année.

Rencontre sérieuse sur Internet

Hooked on us already? Get in touch here.

Après nous aurons une petite veillée pour nous expliquer le séjour et toutes les règles du vivre ensemble pour passer une bonne semaine. Aujourd'hui pour le compte-rendu de la journée, la parole est à Mélaine: J'appréhendais un peu, mais cela s'est très bien passé. L'après-midi nous avons été faire une petite randonnée et nous sommes arrivés dans un immense champ de neige où nous avons fait une bataille de boules de neige.

On s'est bien amusé: Puis nous avons fait un concours de bonhomme de neige. Celui de notre groupe était plus grand que nous et même plus grand que Mr Barbier, et presque aussi grand que Mr Hardy. J'espère qu'on va remporter le concours. Le séjour se passe super bien. Demain matin je fais piscine et ski alpin l'après-midi. Encore une belle journée qui nous attend! On nous a expliqué comment on fabrique le fromage. Nous avons pu voir un documentaire qui explique toutes les étapes de la fabrication.

Puis ensuite nous avons fait des jeux interactifs pour voir si nous avions bien compris. L'après-midi j'ai fait du ski alpin pour la première fois de ma vie et j'ai trouvé ça trop bien. Bon, au début c'était un peu fatiguant mais ensuite j'ai réussi à descendre la grande piste tranquillement.

J'étais trop fier de moi. Le séjour se passe super bien je me sens bien depuis que je suis ici. Je suis dans le groupe flocons. On a pris le grand tire-fesse. A chaque montée, il y en avait un du groupe qui tombait. Et ensuite on a descendu la piste rouge 3 fois. Notre mono nous a appris à déraper, à faire le virage parallèle. Cet après-midi, nous avons fait du ski de fond.

Au début, cela fait bizarre, car les chaussures sont toutes légères et on se dit que cela va être plus facile. Mais en fait, c'est assez dur car on a moins d'équilibre, vu l'étroitesse des skis. Nous avons vu des paysages merveilleux. Nous avons skié sur la piste de Fabrice Guy, un méthiard champion olympique en à Albertville.

Et nous avons réussi quelques descentes sensationnelles, même si Elouan et Tom tombait souvent par terre! Le séjour est trop bien et les profs sont extraordinaires! J'ai trouvé cela facile. Cet après-midi, nous avons d'abord fait des jeux de neige: Puis nous avons été à la piscine et j'ai beaucoup nagé avec une copine. Cela fait du bien, car on se détend. Le séjour se passe bien. Je suis dans la même chambre que mes copines!

On fait des grands loups-garrous avec Mr Boumard. Demain j'ai hâte de découvrir le ski de fond! Nous avons joué, fait du toboggan. Et nous avons inventé un jeu dans le petit bain où nous avions plein de pouvoirs, comme la reine des neiges. On s'est beaucoup amusé! Et en plus la piscine, cela fait du bien, car c'est reposant. L'après-midi, nous avons fait du ski alpin. Je suis dans le groupe 2e étoile avec aujourd'hui Maxime comme mono.

Nous avons descendu la piste rouge. Puis quand nous avons descendu la piste bleue, j'ai bien aimé car nous avons pris des bosses dans la poudreuse. Nous avons appris à faire les virages en parallèle et nous nous sommes pris pour des stars car on n'a pas arrêté de nous prendre en photos!

Dans le séjour, j'ai bien aimé les deux légendes de la source du Doubs, racontées par Mme Vincent et par Mr Hardy. Et j'aime bien les jolis paysages. Après au ski alpin, nous avons fait une piste verte, une piste bleue et une piste rouge. C'était trop génial, surtout la piste rouge qui était la plus difficile. Depuis le début du séjour, c'est le ski que je préfère parce que je progresse. Et je m'amuse hien avec mes copains. C'était très bien car on pouvait aller très vite. Les pistes étaient impressionnantes, car très grandes.

Nous avons fait des petits parcours avec des jeux. Puis nous avons repris le car pour revenir au chalet. Cet après-midi, j'ai fait du ski alpin. Nous avons monté tout en haut grâce au tire-fesse. Notre mono, Florian, nous a expliqué le freinage en chasse-neige. Il nous a donné confiance et après nous avons réussi tout seul. Dans le séjour, j'ai adoré les jeux de neige.

Au début nous en avons fait avec tout le monde, et après avec des amis, nous avons créé une piste. L'après-midi, j'ai fait du ski alpin. Aujourd'hui notre mono c'etait Robin.

J'aime les repas, car on est avec nos copains, on peut parler et on mange bien. Mon activité préféré, c'est le ski alpin, parce que nous avons un bon groupe'. Cela change du ski alpin, car les chaussures sont plus légères.

J'aime bien les deux. Le midi, les repas sont bons, on peut manger la quantité que l'on veut. Nous mangeons avec nos amis et nous nous amusons. Nous avons visité la fromagerie. Nous avons goûté du Morbier. Au ski alpin, j'ai fait la piste baby, car les autres pistes m'effraient. Pourtant les monos disent que j'ai progressé et que je pourrais monter là haut.

Les professeurs sont géniaux et les veillées le soir sont super cools. Bilan de la saison 3 du collège Ste jeanne d'arc Lasalle à Mouthe. Au chalet PEP, au pied des pistes, la neige était au rendez-vous et il a même fait soleil pour notre dernier jour. Les jeunes ont pu s'adonner aux joies de la glisse, ski alpin, ski de fond et luges. Ils ont également visité une fromagerie et randonné vers la mythique source du Doubs.

Les soirées étaient également bien occupées avec les jeux de société, les soirées casino et musicale. Tout le monde est rentré dans son foyer content et a fermé cette belle parenthèse.

Prochain rendez-vous, une soirée en Avril où les parents et les jeunes seront invités à voir le film retraçant leurs exploits. Après deux belles compétitions, les élèves du collège se sont illustrés en obtenant de très beaux résultats: Le championnat de France se déroulera les 9 et 10 juin prochain à Janzé.

Place maintenant au championnat de doubles et par équipes où les trois qualifiés au France vont aider leur partenaire à tenter la qualification eux aussi pour le National. Sur la photo, les 3 élèves qualifiés au France: De gauche à droite: Jeudi 21 décembre, 2 gagnants ont été tirés au sort parmi les bonnes réponses au quiz sur les personnes qui se sont engagées pour plus de liberté et d'égalité dans le monde. Bravo à tous ceux qui réalisent leur rêve pour que nous puissions mieux vivre ensemble, et bravo à Clément Dien, qui a reçu le 1er prix et Malo Le Nagard, le 2e prix.

Une cinquantaine de personnes étaient présentes au collège vendredi 10 novembre pour assister à l'Assemblée Générale des APEL et de l'Association Sportive. Ces 2 associations ont présenté à l'assemblée leur bilan moral et financier ainsi que les projets pour l'année ?. C'était l'occasion également de montrer le palmarès sportif des jeunes sur l'année et de les remercier en leur offrant une médaille et une place de cinéma pour ceux qui ont participé à un championnat national.

Un grand merci à kélig Montauzier qui quitte la présidence de l'apel aprés 6 années!!! L'ensemble de musiques actuelles du Conservatoire de Fougères est intervenu au collège Jeanne d'Arc le lundi 13 novembre. Cette animation auprès des élèves de 4ème et de 3ème a été réalisée par les trois musiciens Kevin Brosse, Colin Pastor, Térence Rivière. Un groupe composé d'une basse électrique, guitare électrique, batterie. Cette séance de découverte a été très appréciée.

En présentant aux adolescents quelques morceaux choisis, ces musiciens aguerris ont conquis leur public.

Ce sont eux, en effet, qui encadrent au conservatoire les groupes de musique qui veulent se constituer tout en bénéficiant d'un appui technique sur l'instrument choisi. Le comte de Marigny, capitaine, descendait d'une famille enrichie dans le commerce des cierges. Ils vécurent en leur château de Marigny à Saint-Germain-en-Coglès et à Fougères dans leur hôtel particulier, dont Chateaubriand évoque les bals et les diners qui l'ennuyaient prodigieusement.

En , Marie-Anne n'hésita pas à mettre son château de Marigny à disposition pour permettre une rencontre secrète entre Puisaye, général en chef de l'armée catholique et royal de Bretagne et plusieurs chefs chouans dont Aimé du Bois-Guy, Pontbraind U n peu d'histoire par René Cintre, le Pays de Fougères ; La République proclamée en septembre était au bord du gouffre, sur la défensive face à ses ennemis coalisés autrichiens, prussiens, vendéens, chouans La gravité de la situation exigeait des mesures d'exception de salut public, et ce fut la terreur.

Le pays de Fougères s'inscrivait dans ce contexte global, avec en plus la particularité d'être au coeur de l'insurrection paysanne contre la République: En , le pays étaient en proie à des troubles graves, depuis le décret de février ordonnant la levée en masse pour le recrutement de l'armée, beaucoup d'habitants des campagnes étaient entrés en insurrection contre la république, une guerre d'embuscade et de harcèlement continuel.

La chouannerie bénéficiait de la connivence des populations auprès de qui elle trouvait des vivres. Elle se fondait dans ce paysage de haies épaisses, de chemins creux ou de landes solitaires; une guérilla sans cesse renaissante par des hommes qui savaient se rassembler spontanément au son du tocsin et disparaître dans la nature pour devenir insaisissables.

En septembre , la chouannerie fit corps avec la Vendée, lors du passage à Fougères de "l'armée royale catholique". Les vendéens s'emparèrent de Fougères le 3 novembre avant de continuer leur marche sur Granville.

Fougères était dans une position stratégique de première importance en tant que ville de garnison, place fortifiée à la croisée des chemins entre Bretagne, Normandie et Maine. Comme partout la terreur revêtit plusieurs aspects: Terreur Politique; elle avait pour but de rechercher et punir les prêtres réfractaires, les déserteurs, les accapareurs, les chouans Le tribunal révolutionnaire et les commissions spéciales jugeaient les coupables.

En particulier il fut institué après le passage des vendéens une commission qui siégea à Antrain, Saint-Aubin, Fougères. Elle jugea les traîtres qui avaient suivi et aidé les brigands de la Vendée. Une trentaine furent guillotinés à Fougères en avril Terreur Religieuse; depuis le vote de de la constitution civile du clergé, ce dernier se scindait en deux groupes. D'un coté les prêtres jureurs ou constitutionnels qui avaient prêté serment de fidélité au nouveau régime, de l'autre les réfractaires refusant le serment.

Les seconds firent l'objet de persécutions, chassés de leurs paroisses, arrêtés et déportés au Mont-Saint-Michel. Et Terreur Economique et Militaire ; la République devait assurer le ravitaillement de son armée et des villes, Fougères en particulier et empêcher une explosion sociale Le code Napoléonien fixa un nouveau principe pour se marier: Dans la pratique, ces actes respectueux ne produisaient pas toujours les effets attendus.

Au contraire, ils avaient des conséquences fâcheuses: Ceci explique sans doute pourquoi les actes de mariage évoquent le consentement des parents et des aïeuls et aïeules… En pratique, cette procédure semble avoir été assez peu utilisée. Ainsi pour la commune de Luitré, 1 seul cas rencontré pour près de 1 mariages pendant cette période Jean Pierre Godais.

Entre et la loi évolua considérablement et déboucha finalement sur la liberté accordée aux enfants majeurs de se marier sans consentement parental. L 'an , le 31 décembre A cte réformé par jugement le 4 juillet au tribunal de première instance de Fougères: Napoléon par la grâce de Dieu et la volonté nationale, empereur des français à tous présents et avenir salut. Le tribunal de première instance séant de Fougères Audience du 28 juin a rendu jugement par la demande du sieur Pierre Guérin cultivateur demeurant au lieu de Boisgarnier commune de Louvigné du Désert ayant Maître Auguste Riban pour avoué, pour les conclusions du ministère public et le rapport de Monsieur de Pinguerne jugement fait Le même Pierre Guérin a exposé que de son mariage avec Joséphine Goudal est née à Louvigné du Désert le 31 décembre un enfant du sexe féminin qui par erreur a été inscrit le dit jour sur le registres des naissances de la dite commune comme étant du sexe masculin avec les prénoms de Pierre Jean Marie et qu'il s'impose de faire réparer cette erreur Maître Riban avoué pour le demandeur a ensuite conclu a ce qu'il plut au tribunal dire et juger que l'acte de naissance dont il s'agit sera rectifié en ce sens que l'enfant auquel il s'applique est du sexe féminin avec les prénoms de Perrine Jeanne Marie au lieu d'être du sexe masculin avec les prénoms de Pierre Jean Marie.

Que le jugement a intervenir sera transcrit sur le registre courant des naissances de la commune de Louvigné du Désert et que mention sera faite en marge de l'acte rectifié qui ne pourra être délivré à l'avenir sans cette rectification L 'acte ci-dessus a été annulé attendu que les parties, au moment de la célébration ont déclaré ne plus vouloir se marier".

U n peu d'histoire par Marcel Hodebert - bulletin du club javenéen. La terre seigneuriale de la paroisse de Saint-Georges-de-reintembault était celle d'Ardennes. Potier de Courcy rattache à cette famille d'Ardennes un écuyer du combat des trente qui participa à cette bataille mémorable en dans les rangs des anglais. La terre d'Ardennes passa par alliance aux de Romilley au milieu du XVème siècle. Ardennes à l'origine avait peu d'importance de sorte qu'en , sa moyenne justice fut même supprimée mais le roi Louis XIII rétablit la juridiction par lettres patentes en juillet , y établit l'année suivante une haute justice unissant à Ardennes la terre de la Rouaudière située en la paroisse du Ferré.

Peu d'années après, le roi voulant récompenser François de Romilley, unit à ces seigneuries d'Ardennes et de la Rouaudière, celles des Loges, de la Grande Vairie du Ferré et Moulines, et érigea le tout en marquisat sous le nom de Romilley par lettres patentes datées du 11 juillet François fut le premier marquis de Romilley et comte de Mausson et épousa en Charlotte de Poilley.

Il était fils ainé de César de Romilley, chevalier de l'Ordre du roi et Françoise d'Orglandes, César mourrut à Paris et inhumé aux petits-Augustins le 11 janvier Blason de la famille de Romilley Potier de Courcy: Surmonté de la couronne de marquis. En vertu de la commission me donnée par Monsgr l'Evêque de Rennes le premier janvier de la présente année mil six cent quatre vingt six signée Jean Baptiste Evesque de Rennes en présence de Vénérable et Discret Charles Blandeau recteur de saint germain en Coglais, bachelier en théologie, hh Pierre Marquer sieur du Rocher et autre pierre Marquer bas ralay U n peu d'histoire par Amand Lécrivain ; le calvinisme fut présent dans la région.

Dans une tour du manoir de la Vieuville encore existante à ce jour fut érigée une chapelle desservie par un pasteur de Vitré et la Vieuville village devint le centre du calvinisme dans la région. Après la révocation de l'Edit de Nantes par Louis XIV, il y eut abjuration du calvinisme par une adhésion au catholicisme. La liste des individus abjurant, avec leur qualité, figure aux registres paroissiaux. Certains indices indiquent que, pour au moins certains, ce fut pour éviter l'exil.

Des abjurations eurent lieu au Châtellier, en janvier en présence de Vénérable et discret Messire Blandeau bachelier en théologie recteur de St germain, de Pierre Marquer sieur de Rocher général de la paroisse, en vertu d'une commission signée le 1 janvier à Combourg par Jean Baptiste évêque de Rennes. Le 9 janvier, Elisabeth de Montgommery veuve de Jean de la Vieuville seigneur du dit lieu, leurs deux filles et sa suite abjurèrent, le 14 François Buisnard sieur du Pont au Bré U n peu d'histoire par André Couillard - bulletin du club javenéen.

Le 20 juin , Jacques de Volvire et Jeanne d'Erbrée se démirent de tous leurs biens en faveur de leur fils ainé, Anne de Volvire. Des lettres patentes, signées en juillet par le roi et la reine régente, le roi Louis XIV unissait la baronnie de Saint-Brice, de la Chattière, du Champinel, de Sens et de la Fontaine la Chèze et érigeait le tout en marquisat.

Il épousa à Nostang, le 10 septembre , Julienne Thérèse de Lopriac, fille du baron de Coëtmadeuc, mais il mourrut sans postérité en Aucun de ses frères ne survivait pour lui succéder. Anne Guérin fit hommage au roi le 10 juillet Chevalier de l'ordre du roi, il avait épousé, en , Marie Jeanne Geslin de Trémargat.

Anne Guérin mourrut le 4 décembre et fut inhumé le 6 dans l'église de Saint-Brice. A nne de Volvire, seigneur de Saint-Brice mourrut en sans postérité. Il continua de résider au château de Saint-Brice où il mourrut le 19 mars , et fut inhumé sous le chapiteau de l'église. Son fils Anne mourrut le 4 décembre Son petit-fils Anne Gilles Guérin , né le 5 avril , qui avait eu pour parrain Gilles Botterel, seigneur de la Bretonnière, lieutenant-colonel des grenadiers du roi et de cavalerie de Saint-Symon et pour marraine dame Anne Nepveu, dame de Trémargat.

Anne Gilles Guérin mourrut au château de Saint-Brice le 10 février et fut inhumé le 13 dans l'église. Ce sont les plus mal connus. Des gens se retrouvent sur les routes à l'occasion des crises économiques, ne pouvant plus subvenir à leurs besoins, ou trop endettés. Les mendiants, de père en fils, même très jeunes, n'ont pas forcément une situation catastrophique. Le pauvre fait partie de la société médiévale qui se perpétue en Bretagne, son état est honorable.

Certaines paroisses ont même leurs mendiants domiciliés. La situation est différente en France, depuis Louis XIV, ils ne correspondent plus au décor classique, et en ville il existe des milices "chasse-gueux". Les métiers errants sont nombreux, par exemple les tailleurs qui vont de ferme en ferme. Les colporteurs, vendeurs d'une grande variétés de produits En effet, certains enfants abandonnés ont été déposés par des parents connus malades ou en difficulté, ou encore avec un mot donnant leurs filiations.

Renée Gillette Guittier fille naturelle de Janne Guittier patre incognito née de ce jour au village de la Morandais H enri II roi de France, par édit de février , obligea les filles célibataires enceintes à déclarer leur état de grossesse aux autorités.

Il visait à prévenir les infanticides puni par la peine de mort. Cet enfant naturel et illégitime issu hors mariage est ensuite reconnu par la mère dans un bref ou long cours et selon le cas, par le père. Il devient fils ou fille naturel reconnu mais toujours illégitime GénéaFrance. Pierre Ramé chapelain de Saint Sulpice Fut aussi exécuté le même jour et au même lieu Françoise Busson fille de la paroisse de Saint Georges..

Il est un héros de la guerre d'indépendance américaine sous les ordres de Georges Washington, il devient le "colonnel Armand" et l'organisateur de la Conjuration Bretonne.

Bien qu'ayant participé pour l'avènement de la République aux Etat-Unis, la Rouërie reste monarchiste. Il est rapidement choqué par les excès du nouveau pouvoir. Il fonde l'Association Bretonne en , qui reçoit le soutien de la noblesse locale, dont le comte de Noyan, mais également du clergé, de commerçants et de marins de toute la région entre Fougères et Saint-Malo. Mais son médecin et ami Valentin Chevetel, est également un proche de Danton, il joue un rôle d'agent double, sous le nom de Latouche, et suit le mouvement pour le compte du gouvernement.

Le 2 septembre , il trahit la Rouërie. Pourchassé, à bout de forces, malade, la Rouërie meurt au château de la Guyomarais, le 30 janvier Depuis la fin du règne de Louis XVI jusqu'à sa mort, il a combattu pour préserver l'unité et les privilèges de la Bretagne, ce qui en fait un symbole des indépendantistes bretons L'année suivante Louise Charlotte Guérin perd la raison, soignée par le docteur Valentin Chevetel, elle meurt le 18 juillet P ierre Vallée trouvé mort et noyé sans avoir été confessé, ny communié, ny reçu le sacrement d'extrême-Onction..

L ouis Chevalier, né à Saint-Georges-de-Reintembault, 20 ans, oreilles percées, tisserand, condammé à Nantes le 5 juin à 3 ans de Galères pour vie errante et vagabonde et soupçonné de vols, libéré du bagne de Brest le 5 juin Condammé à Rennes le 6 juillet à 10 de Galères, évadé de la "chaine" marchant de Rennes vers Brest le 30 septembre Plus de forçats du Pays de Fougères, A.

Le 30 juin , elle épousa René Laurent du Pontavice, sieur des Renardières. Les deux époux habitèrent d'abord la Branche où naquit, le 14 novembre , Suzanne-Anne-Renée qui mourrut le 1er janvier Pendant les années à , ils résidèrent aux Perruches à Montours.

En , ils étaient de retour à la Branche où naquirent les autres enfants, dont la cadette, Adélaïde-Louise du Pontavice, née le 15 mai source bulletin du club javenéen. Celui-ci entra, sous la première restauration, dans la maison du roi. Réélu en par le département de la Loire-Inférieure, cette même année il perdit son père qu'il remplaça dans la charge de gentilhomme de Monsieur. Il fut membre de la Chambre des Pairs. V ictorine restée veuve, le 30 décembre , avec une fille adoptive qu'elle perdit bientôt, Madame de Sesmaisons vendit, en , tous les biens qu'elle possédait dans l'ancienne baronnie de Fougères, par le ministère de Maître Lallié, notaire à Nantes, rue d'Orléans.

L'adjudication eut lieu le 15 juin , l'ensemble, comprenant les deux châteaux de Saint-Brice et du Rocher-Portail, dix bois, vingt métairies et cinq moulins le tout d'une contenance d'un peu plus de hectares. V ictorine Le Loup de Chasseloir fut la dernière de la lignée des seigneurs de Saint-Brice depuis Philippe de Montauban chancelier d'Anne de Bretagne qui entra en possession de la seigneurie de Saint-Brice en , achetée pour 30 livres à Guy de Scépeaux.

Un document rare établi pour la journée du 13 messidor An II 1 juillet nous fournit de précieuses indications sur l'utilisationn des forçats au bagne de Brest.

On constate d'abord que sur un effectif de bagnards, sont affectés aux hôpitaux, et sont dans la catégorie "employés particuliers", les malades sont bien sûr comptés, mais les "galeux et scorphieux", au nombre de , sont classés à part.

Les soumis à l'épreuve de la "double-chaîne" ou des "menottes" sont de ce fait des improductifs. Restent disponibles forçats, soit "couples", puisque ces hommes sont enchaînés deux par deux B onteville était une seigneurie qui relevait du marquisat de Saint-Brice, avec une juridiction de moyenne justice qui s'exerçait au bourg de Montours.

Registre de sépultures de Saint-Léonard de Fougères, on peut lire, en date du 14 juin , l'acte de décès de Marie Victor Hay "chevalier seigneur de Bonteville, seigneur de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, pensionné de Sa Majesté Achille Hay est certainement issu de cette puissante famille lien à rechercher.. En , Monthorin devient terre seigneuriale de Louvigné. En , Gilles Ruellan seigneur du Tiercent en fait acquisition. Son descendant le marquis de Chilleau y séjournait encore en source bulletin du club javenéen.

B ref résumé d'histoire de l'esclavage; les premiers esclaves africains furent amenés en Europe en Un demi siècle plus tard Christophe Colomb découvrait l'Amérique et des bateaux chargés d'esclaves commençaient à naviguer entre Afrique et Amérique.

En , c'est le début de la colonisation française en petites Antilles et en Louis XIII autorise la " traite " et l'esclavage.

Un trafic triangulaire s'organisa entre Afrique, Europe et Amérique. Deux grandes places portuaires se développèrent en Bretagne, Saint-Malo et Nantes. Nantes fut la grand pôle français de la " traite d'esclaves " et connu son apogée au milieu du XVIII ème siècle. En , la France abolit la "traite", mais son maintient sera toujours effectif.

Access denied