Imperial Cleaning

Benito Mussolini

Hitler n'a pas, pour autant adhéré à ces partis, et il probable que les soldats connaissaient ses opinions politiques nationalistes réelles. Hitler compte sur l'action de la Luftwaffe , puis les attaques des sous-marins contre les convois de marchandises bataille de l'Atlantique , pour faire plier le Royaume-Uni.

Legs historique

Menu de navigation

Le programme mêle revendications sociales et nationalistes, se déclare en faveur de la Société des Nations SDN , critique l' impérialisme et exige la dissolution des sociétés anonymes et la suppression de toute spéculation boursière. Le programme hérisse un peu les nationalistes et les patrons du Cercle des intérêts industriels et commerciaux, mais il les rassure en leur disant qu'il ne soutiendra la SDN que lorsque les revendications sur Fiume seront satisfaites, ce qui contredit nettement le programme lui-même [ 78 ].

Il appuie alors les grèves, dont celle de la Fiat contre le changement d'heure forme d' interventionnisme étatique , ainsi que les occupations d'usines de l'été [ 79 ]. Au même moment, tout en soutenant dans Il Popolo d'Italia les masses, les fascistes s'attaquent à leurs rivaux socialistes dont ils contestent l'hégémonie auprès des masses.

Cependant, la constitution d'un bloc de gauche interventionniste échoue à cause de l'opposition de la direction du parti républicain qui jugerait excessif le programme social des faisceaux d'une part, à cause de l'opposition des éléments les plus radicaux du futurisme et du fascisme hostile à la collaboration avec les vieux partis parlementaristes d'autre part [ 81 ].

Le 12 septembre , devant le siège du Popolo d'Italia , Mussolini appuie une souscription en faveur de l' entreprise de Fiume de Gabriele D'Annunzio après avoir rencontré ce dernier pour la première fois à Rome en juin.

Le 7 octobre , il est à Fiume où il discute avec D'Annunzio, les rapports sont extrêmement fugaces en raison d'une méfiance réciproque, voire de rivalité.

En novembre , Mussolini présente une liste fasciste aux élections, à Milan , qui rassemble Marinetti, le chef d'orchestre Toscanini , ainsi que des anticléricaux et des arditi [ 80 ]. Tandis que les socialistes fêtent leur victoire, des arditi lancent deux bombes sur le cortège, le 17 novembre , faisant neuf blessés [ 79 ]. Mussolini est arrêté à la suite d'une perquisition au siège d' Il Popolo , mais libéré au bout de quarante-huit heures sur l'intervention du sénateur Albertini , directeur du Corriere della Sera [ 79 ].

En décembre , lors de l'ouverture de la session du Parlement, les fascistes s'affrontent encore dans la rue, à Rome, avec les socialistes [ 79 ]. L'année marque l'échec de la tentative du fascisme de s'imposer à gauche, ce qui conduira à une nouvelle orientation clairement droitière en Le fascisme demeure un groupe d'agitateurs armés, isolé et sans soutien populaire, jusqu'à la fin de l'été [ 79 ]. En juillet , il y a cent huit faisceaux et trente mille membres [ 80 ].

Mussolini va réorienter son mouvement en se rapprochant des partis de droite, conservateurs, libéraux, nationalistes et monarchistes. La course aux subsides, la fréquentation de la bourgeoisie, l'échec de la tentative d'union des forces de la gauche interventionniste autour du fascisme naissant jouent un rôle déterminant dans ce basculement à droite [ 83 ]. En juin , il se range aux côtés de Giolitti, qu'il rencontre en octobre, pour la résolution de la question de Fiume.

Le 12 novembre , avec l'article Rapallo , il commente assez favorablement le traité italo-yougoslave signé par Giolitti qui permet à Fiume de devenir une ville libre. Le 28 mars , il défile avec les squadristi en chemise noire à l'occasion des funérailles des victimes [ N 8 ] de l'attentat [ N 9 ] anarchiste du théâtre Diana qui visait le commissaire de police Gasti. Il obtient trente-cinq sièges et il est élu député. L'alliance avec la droite se révèle électoralement payante.

À partir de ce succès, les chemises noires se rendent coupables de nombreux épisodes de violences et d'agressions physiques et verbales contre les adversaires politiques du fascisme, surtout contre les socialistes, les communistes et les syndicalistes qui organisent les grèves. Ils se font ainsi connaître et apprécier des milieux d'affaires et du patronat Confindustria et Confagricoltura. Ce phénomène prend le nom de squadrisme de squadre , escouades.

Les squadristi se constituent en milices et ils sont issus en grande partie des rangs des arditi , venant des troupes d'élite démobilisées en , dont l'uniforme est la chemise noire — qui deviendra un des symboles du fascisme. De à , l'Italie est secouée par une grave crise sociale et économique. Le 22 juillet , Mussolini invite les socialistes, dans un article du Il Popolo d'Italia , à un pacte de pacification pour la cessation des violences squadristes, signé le 21 août grâce à la médiation du président de la Chambre Enrico De Nicola.

La violence ne cesse pas parce que l'exécution de l'accord est laissée à la discrétion des ras [ N 10 ] locaux. Mussolini est tenté par l'idée d'une normalisation et par le jeu parlementaire. Cependant, ce projet suscite la révolte des ras , les chefs locaux du squadrisme , qui le contraignent à durcir sa position et jouent alors un rôle décisif dans l'établissement de la dictature [ 84 ].

Emblématique de ce point de vue, selon De Felice, lorsque Mussolini écrit: Indépendamment de la répression de ses opposants, le squadrisme contribua à la mise en place du régime fasciste aux niveaux syndical et politique:.

Les divergences sont surmontées et le 7 novembre se tient à Rome le troisième congrès des faisceaux de combat qui sont transformés en Parti national fasciste avec Michele Bianchi comme premier secrétaire. Ce n'est qu'après le congrès de Vérone de novembre qui permit la transformation du mouvement en parti que Mussolini est reconnu comme Duce du fascisme, même si ce titre n'implique pas l'autorité dictatoriale qu'obtient cette même année Hitler au sein du parti national-socialiste.

En effet, avant ce congrès, Mussolini a dû faire face à une révolte des principaux chefs squadristes contre sa prétention à être reconnu comme fondateur et Duce du fascisme [ 49 ]. Le 1 er janvier , Mussolini crée le mensuel Gerarchia , auquel collabore sa maîtresse Margherita Sarfatti , intellectuelle qu'il a connue au parti socialiste et qui donnera au fascisme certains de ses traits spécifiques.

Dans les premiers mois de , Mussolini cherche à se forger une stature internationale. En janvier , il va à Cannes pour suivre en tant que journaliste les travaux de la conférence internationale pour discuter des problèmes du commerce international [ 87 ]. Entre-temps, entre le 3 août et le 5 septembre, les squadristes fascistes occupent les mairies d' Ancône , Milan , Gênes , Livourne , Parme , Bolzano , Trente , après de violents combats armés.

Certaines villes résistent comme Parme. Le 24 octobre défilent à Naples quarante mille chemises noires affirmant le droit du fascisme à gouverner l'Italie. Entre les 27 et 31 octobre , la révolution fasciste atteint son apogée avec la marche sur Rome, opération des groupes de chemises noires provenant de différentes régions d'Italie et commandés par un quadriumvirat Italo Balbo , Cesare Maria De Vecchi , Emilio De Bono et Michele Bianchi.

Le nombre de personnes n'a jamais été établi avec précision, il oscille entre trente mille et cent mille. Mussolini ne prend pas part directement à la marche. En effet, il craint que le gouvernement ne lui oppose l'armée, ce qui provoquerait l'échec de l'opération.

Il reste à Milan en attendant le développement de l'opération et ne se rend à Rome que plus tard, une fois connu le bilan de ce déploiement de force. À Milan , le soir du 26 octobre , il affiche sa tranquillité auprès de l'opinion publique en assistant au Cygne de Molnàr au théâtre Manzoni. Au cours de ces jours décisifs, il traite directement avec le gouvernement de Rome sur les concessions que celui-ci est prêt à faire aux fascistes et le futur Duce nourrit des inquiétudes sur le résultat de ce qu'il sait être un coup de bluff et qui échouera lamentablement si l'armée reçoit l'ordre d'arrêter ses troupes et s'en donne les moyens.

Parce qu'il estime que Facta a déjà commencé à l'appliquer sans son aval. Il est blessé dans son honneur et ses prérogatives de souverain. Le 16 novembre Mussolini présente son programme politique à la Chambre dans lequel il déclare: Je me suis imposé des limites. Je me suis dit que la meilleure sagesse est celle qui ne s'abandonne pas après la victoire. Avec trois cent mille jeunes armés, décidés à tout et presque mystiquement prêts à un de mes ordres, moi, je pouvais punir tous ceux qui ont diffamé ou tenté de salir le fascisme.

Je pouvais faire de cette salle sourde et grise un bivouac de pantins: Le 24 novembre , il obtient les pleins pouvoirs en matière économique et administrative jusqu'au 31 décembre afin de rétablir l'ordre. Le 15 décembre , le Grand Conseil du fascisme se réunit pour la première fois. Le 14 janvier , les chemises noires sont institutionnalisées par la création de la Milice volontaire pour la sécurité nationale MVSN.

Le 9 juin , il présente la nouvelle loi Acerbo en matière électorale, approuvée le 21 juillet. Toujours en juillet, grâce à l'appui britannique, à la conférence de Lausanne , la présence italienne en Dodécanèse , occupée depuis est reconnue. Le 28 août , une commission de la Société des Nations dirigée par le général italien Enrico Tellini , dont l'objectif est de définir la frontière entre la Grèce et l' Albanie , est massacrée à Ioannina.

Mussolini envoie un ultimatum à la Grèce pour demander réparation et à la suite du refus du gouvernement grec, la marine italienne reçoit l'ordre d' occuper Corfou. Avec cette action le nouveau président du Conseil démontre vouloir poursuivre une politique extérieure forte et il obtient, grâce à la Société des Nations les réparations demandées après l'abandon de l'île occupée.

Le 19 décembre , il préside à la signature de l'accord entre la Confindustria et la Confédération des Corporations fascistes. Ceux-ci seront unifiés dans deux agences territoriales au sein de l'assistance sanitaire et matérielle des pauvres et de l'enfance abandonnée par le décret royal du 31 mars numéro À partir du 7 février , le gouvernement italien établit des rapports diplomatiques avec l' URSS.

Un accord avec le Royaume-Uni permet à l'Italie d'acquérir l'autre rive du fleuve Jubba , région qui est annexée à la Somalie italienne.

Lors d'un discours du 2 avril , Mussolini reprend une citation du philosophe Friedrich Nietzsche: Vivre dangereusement, cela veut dire être prêt à tout, à quelque sacrifice, à quelque danger possible, à quelque action que ce soit, quand il s'agit de défendre sa patrie. La vie telle que le conçoit le fasciste est grave, austère et religieuse: Le fasciste doit mépriser la vie commode.

Son credo est l' héroïsme tandis que celui du bourgeois est l' égoïsme. Le fascisme est enfin une conception religieuse qui considère l'Homme dans son rapport sublime avec une loi et une volonté qui dépasse l'individu.

Pour le fascisme, le monde n'est pas ce monde matériel qui apparaît à la surface, où l'homme est un individu isolé de tous les autres, existant en soi, et gouverné par une loi qui le mène à ne vivre qu'une vie de plaisir égoïste et momentanée. Le fascisme est né d'une réaction contre le siècle présent et contre le matérialisme dégénéré et agnostique [ 91 ].

Les consultations se déroulent dans un climat de violence et d'intimidation, et les abus perpétrés par les fascistes sont dénoncés le 10 mai par le député socialiste Giacomo Matteotti qui par un discours virulent à la chambre demande d'annuler les résultats des élections.

Le 11 juin , Matteotti est enlevé et assassiné par des squadristes fascistes. Tout cela n'affecte pas le pouvoir de Mussolini car il n'est suivi d'aucune action politique concrète. Fort de l'indécision des opposants, le 3 janvier , le Duce tient un discours au parlement dans lequel l'équilibre effectif des forces présentes dans le pays devient manifeste: Le discours du 3 janvier est considéré comme le début du régime fasciste dictatorial.

Le premier est conçu, le 4 novembre , par le député socialiste et adhérent à la chambre maçonnique Tito Zaniboni , mais l' OVRA [ N 11 ] écarte la menace. Le 7 avril , Violet Gibson , une Irlandaise présentée comme déséquilibrée, tire un coup de feu en direction de Mussolini, le manquant de peu. Le 11 septembre , l'anarchiste Gino Lucetti lance un engin explosif vers la voiture du président du Conseil.

La bombe rebondit sur la portière de la voiture et explose dans la rue, blessant huit personnes. Le soir du 31 octobre , à Bologne , pendant la commémoration de la marche sur Rome, Anteo Zamboni , âgé de quinze ans, tire un coup de pistolet vers le chef du gouvernement, lui effleurant la poitrine. Identifié par les fascistes, il est lynché sur place par les chemises noires de Leandro Arpinati.

Avec la loi du 17 avril n. Le 11 juin , le Président du Conseil annonce la bataille du grain [ 92 ]. Le projet est réalisé surtout grâce à la bonification, entre et des terres paludéennes présentes dans la péninsule italienne parmi lesquelles les marais Pontins [ 93 ]. Le 21 juin a lieu le quatrième et dernier congrès du PNF. Mussolini invite les chemises noires à abandonner définitivement la violence. Ainsi Mori est rappelé à Rome par Mussolini et nommé sénateur le 16 juin , alors que la propagande déclare orgueilleusement que la mafia a été vaincue.

Entre et , les lois fascistissimes inspirées par le juriste Alfredo Rocco sont approuvées. La loi du 26 novembre , n. La loi du 24 décembre , n. La loi sur la presse du 31 décembre indique que les journaux ne peuvent être dirigés, écrits et imprimés que s'ils ont un responsable accrédité par le préfet et donc indirectement par Mussolini. La loi du 31 janvier , n. Avec la loi du 4 février , n. De plus, l'Italie adhère au pacte de Locarno qui garantit les frontières et la sécurité.

Le 8 octobre le Grand Conseil du fascisme promulgue un nouveau statut du PNF par lequel sont abolies les élections internes des membres du parti. Le 5 novembre tous les partis hors du PNF sont dissous et la presse est placée sous le contrôle de la censure. Le 15 janvier Winston Churchill , alors chancelier de l'Échiquier , est reçu à Rome par Mussolini.

Entre-temps, Mussolini lance la campagne de soutien de la croissance démographique: Les Groupements universitaires fascistes ou GUF sont créés, pour la formation de la future classe dirigeante.

Le 21 avril , le Grand Conseil crée la carte du travail. Avec la loi du 9 décembre , n. Le 11 février , Mussolini propose de mettre fin à la question romaine en signant avec le cardinal Pietro Gasparri les accords du Latran , ratifiés par la chambre en mai. Les élections du 24 mars pour le renouvellement de la chambre des députés se transforment en plébiscite en faveur de Mussolini. Le 2 avril, le duce rencontre le ministre des Affaires extérieures britannique Neville Chamberlain.

Entre le 23 mars et le 4 avril , le duce rencontre plusieurs fois Emil Ludwig qui écrira Colloqui con Mussolini. Le 18 décembre Mussolini inaugure Littoria, la première ville neuve construite dans les Marais Pontins.

C'est le premier vrai système italien de pension qui est créé: Le 5 février , sont instituées les 22 corporations. Le corporatisme italien se distingue également de la politique sociale allemande. Le journal national-socialiste répliqua que les syndicats fascistes perpétuaient la lutte des classes.

Les élections du 25 mars pour le renouvellement de la chambre des députés — tenues suivant le schéma du listone unique déjà adopté en , avec carte tricolore pour le oui et blanche pour le non — se transforment en un nouveau plébiscite: Les loi des 22 mars n.

La loi 24 décembre n. Les 14 et 15 juin Mussolini et Hitler se rencontrent à Stra et Venise , les réunions concernent essentiellement la question autrichienne. Les rapports entre les deux dirigeants restent tendus et la rencontre est un échec pour Hitler: Je ne me sens aucunement flatté de savoir que cet aventurier de mauvais goût a copié sa révolution sur la mienne. Les Allemands finiront par ruiner notre idée. Cet Hitler est un être féroce et cruel qui fait penser à Attila.

Les Allemands resteront les barbares de Tacite et de la Réforme , les éternels ennemis de Rome [ 95 ]. La situation se résout lorsque Hitler abandonne la partie. Le national-socialisme en Allemagne représente la barbarie sauvage et ce serait la fin de notre civilisation européenne si ce pays d'assassins et de pédérastes devait submerger le continent. Toutefois, je ne puis être toujours le seul à marcher sur le Brenner allusion au col du Brenner qui sépare l' Autriche de l'Italie, Mussolini craignant déjà à l'époque l' Anschluss [ 96 ].

Le 21 août , Mussolini rencontre Kurt von Schuschnigg , successeur de Dollfuss. Le 25 juillet , lors d'une tentative de coup d'État, les nazis ont tué le chancelier autrichien Dollfuss , l'ami du Duce. Mussolini ordonne à quatre divisions de se préparer à franchir la frontière, pour venir en aide à l'Autriche. Mussolini souhaite également que Paris et Londres le soutiennent, mais les Franco-Anglais ne réagissent pas. La décision militaire de Mussolini a suffi à faire reculer Hitler, dont le coup d'État est un échec.

Mussolini déclare à la presse le 28 juillet L'édifiante chronique de ces derniers jours a démontré comment Adolf Hitler a observé les engagements pris devant l'Europe. On ne traite pas sur un pied d'égalité morale avec celui qui manque, avec un tel cynisme, aux lois élémentaires de l'honneur.

Mais je suis également déçu par la France et l' Angleterre. Il a suffi que je montre les dents pour que Hitler désavoue la tentative du putsch nazi.

Mais je ne suis pas dupe: Adolf Hitler est une menace pour la paix [ 98 ]. Le 5 décembre , se produit un incident près de Ual Ual, localité entre la Somalie italienne et l' Éthiopie: Mussolini demande des excuses officielles en plus du paiement d'une indemnité de la part du gouvernement éthiopien, conformément à ce qui est prévu dans un traité signé en entre l'Italie et l'Éthiopie. Pour faire la lumière sur l'événement, celle-ci s'affaire dans l'arbitrage, temporisant: Des franchissements de frontière de troupes abyssiniennes se sont déjà produits, par exemple, le 14 novembre , quand le consulat italien à Gondar s'est fait attaquer par un groupe armé éthiopien.

La tension italo-éthiopienne est due au dessein italien d'unifier territorialement l' Érythrée et la Somalie et le désir éthiopien de conquérir un débouché sur la mer. La même année, il autorise la création de la Betar Naval Academy par Vladimir Jabotinsky , qu'il appelle le juif fasciste [ 99 ].

Entre les 4 et 7 janvier , Mussolini rencontre à Rome le ministre français des Affaires étrangères Pierre Laval: Laval espère ainsi rapprocher Mussolini de la France afin de donner naissance à une alliance anti-nazie. Le 16 janvier , Mussolini prend la direction du ministère des colonies. Le 17 mars , les Abyssiniens présentent un nouveau recours, faisant appel à l'article XV de l'organisation.

Lors de la conférence de Stresa qui se déroule du 11 au 14 avril , l'Italie, le Royaume-Uni et la France condamnent conjointement les violations allemandes du traité de Versailles. Le 8 juin à Cagliari , Mussolini revendique le droit de l'Italie à avoir sa propre politique coloniale, ce qui indispose le Royaume-Uni.

Le 18 septembre , dans un article publié dans le Morning Post , Mussolini garantit que les intérêts français et britanniques en Afrique orientale ne seront pas touchés. Le 2 octobre , il annonce la déclaration de guerre à l'Éthiopie du balcon du palais Venezia [ ]. Entre-temps, il inaugure dans les Marais pontins les nouvelles villes de Guidonia 27 avril et Pontinia 13 novembre. Le 18 novembre , l'Italie est frappée par les sanctions économiques de la SDN que 52 états approuvent. L'Autriche, la Hongrie et l'Albanie votent contre.

Les sanctions se montrent en fait inefficaces, parce que de nombreux pays les ayant votées officiellement maintiennent de bons rapports avec l'Italie, l'approvisionnant en matières premières. L'Allemagne nazie est l'un de ceux-ci et la guerre d'Éthiopie est le point de départ du rapprochement entre Mussolini et Hitler.

La défaite subie par les troupes italiennes à Adoua est toujours dans les mémoires des Italiens. Mussolini suit en personne les préparatifs ainsi que le déroulement des opérations militaires. En Éthiopie , un embargo sur les armes, imposé en par les trois puissances coloniales limitrophes France, Royaume-Uni et Italie , ont fortement limité pendant près de 20 ans l'armement de l'empire. Il faudra néanmoins sept mois pour conduire à la destruction des forces armées du dernier État indépendant d' Afrique , l'antique empire éthiopien [ ].

Pour s'assurer une rapide victoire, Mussolini, examinant les demandes des état-majors militaires, triple les moyens en hommes: Dans l'arsenal à disposition des Italiens, il y a aussi des armes chimiques et bactériologiques interdites par le protocole de Genève et débarquées en grand secret à Massaoua: Dès le début des opérations, le 3 octobre, Mussolini prend la direction des opérations et envoie presque quotidiennement des ordres radiotélégraphiés à ses généraux présents sur le champ de bataille Rodolfo Graziani sur le front Sud, Emilio De Bono puis Pietro Badoglio sur celui Nord.

Parmi ses ordres, figurent ceux relatifs à l'emploi des armes chimiques [ ]. Le premier ordre qui concerne l'emploi des armes chimiques arrive de Mussolini à Graziani: Les six tonnes de grenades conventionnelles sont insuffisantes pour avoir raison des défenseurs. Le 29, Graziani demande à Mussolini l'autorisation d'utiliser des armes chimiques pour des opérations présentées comme défensives et il l'obtient rapidement avec le mandat d'exterminer l'entière formation ennemie [ ].

Dans la même période, entre le 22 décembre et les premiers jours de , sur le font Nord, Badoglio reçoit l'ordre d'employer les bombes chimiques contre les Abyssiniens passés à l'offensive dans le Sciré. L'ordre, déjà en cours d'exécution, soumet les civils, le bétail et les récoltes à une importante pluie de gaz.

Le bombardement est suspendu pour des raisons politiques en vue d'une réunion de la SDN prévue à Genève le 5 janvier mais Badoglio l'ignore et poursuit les bombardements chimiques jusqu'au 7, puis de nouveau les 12 et 18 janvier [ ].

Le 9 janvier, Mussolini autorise la guerre totale avec ces paroles:. Dans ce contexte, fin janvier, malgré l'emploi massif d'armes chimiques, les armées italiennes du front Nord sont en graves difficultés harcelé par les troupes du ras Cassa, Badoglio est sur le point d'ordonner l'évacuation de Mékélé. Mussolini n'hésite pas à proposer à son général l'emploi d'armes bactériologiques. Badoglio exprime sa nette divergence d'opinion, mettant en évidence auprès de Mussolini les réactions internationales que ce choix provoquerait et sa propre crainte sur les conséquences incontrôlables d'une arme jamais essayée jusque-là.

Le duce reçoit ces observations et le 20 février retire sa proposition [ ]. L'utilisation des armes chimiques dont Mussolini est directement et pleinement responsable est cachée à l'opinion publique italienne et le duce ordonne le démenti lorsque leur emploi est évoqué dans la presse internationale [ ].

La conduite d'une vraie politique d'extermination envers les Éthiopiens ne se limite pas à l'emploi des armes chimiques mais est conduit avec d'autres moyens, comme l'ordre de ne pas respecter les marquages de la Croix rouge ennemie ce qui conduit à la destruction d'au moins 17 hôpitaux dont un suédois et installations médicales abyssiniennes ou par l'emploi de troupes askari libyens de religion musulmane contre les armées et la population christiano-copte abyssinienne.

Les troupes libyennes se rendent coupables de massacres envers les civils et les prisonniers, au point que le général Guglielmo Nasi instaure une prime de cent lires pour tout prisonnier vivant qui lui est confié [ ]. Les crimes envers les rebelles, la population et les moines abyssiniens dans les sanctuaires christano-coptes ils sont tués par centaines à Debra Libanos et ailleurs se poursuivent même lorsque la guerre est finie et au moins jusqu'en [ ].

La campagne abyssinienne représente le moment du plus fort consensus du peuple italien envers le fascisme. Le 9 juin , il confie à son gendre Galeazzo Ciano le ministère des Affaires étrangères. Cet accord est confirmé par le pacte de Pâques du 16 avril Il accueille, du 3 au 9 mai , Hitler, lequel est en visite en Italie. Mussolini appuie, dans un premier temps, la volonté allemande d'annexer la Tchécoslovaquie avant de soutenir la cause tchécoslovaque [ ].

Mussolini, sur la lancée d'Hitler, essaie d'intimider les Français sans succès [ ]. Il cultive l'espoir de forcer les Français à abandonner la Corse et Nice et d'établir un condominium en Tunisie et en Somalie [ ]. L'ambassadeur de France en est avisé le 30 novembre après le discours de Ciano devant le parlement italien, rappelé après six mois d'interruption.

Une campagne anti-française est organisée par la presse [ ]. Entre le 11 et le 14 janvier , à Rome , il rencontre Chamberlain et le ministre britannique des Affaires étrangères Lord Halifax. Le 19 janvier , la Chambre des députés est supprimée et remplacée par la Camera dei Fasci e delle Corporazioni. Fin mars, la guerre d'Espagne prend fin.

Elle a coûté à l'Italie le chiffre contradictoire, en raison des désertions, de trois à six mille hommes. Financièrement, l'impact est considérable, il équivaut à plus de la moitié du revenu fiscal annuel, sans compter le matériel abandonné sur place [ ]. En mars, Hitler envahit la Tchécoslovaquie sans en aviser Mussolini. En apprenant l'entrée des troupes allemandes à Prague par une simple dépêche, Mussolini entre dans une violente colère et confie à Ciano le 15 mars Mais L'Allemagne est bien trop puissante.

L'Italie doit rester à son côté malgré ce mauvais tour. L'arrivée de troupes fraîches de Sibérie leur permet de dégager Moscou et de faire reculer les Allemands, mal préparés aux dures conditions climatiques.

La Wehrmacht a alors perdu hommes tués, blessés, prisonniers , soit un quart de son effectif sur ce front.

En décembre , après l'échec des Allemands devant Moscou , Hitler prend directement le commandement de la Wehrmacht sur le front russe, évinçant le général von Brauchitsch. Pendant l'offensive d'été en Russie du Sud en , il répète l'erreur de l'année précédente en divisant un groupe d'armée en deux, le rendant ainsi plus vulnérable.

Le groupe A se dirige vers le Caucase et ses champs de pétrole , le groupe B se dirige vers Stalingrad. Jusqu'à la débâcle de , Hitler ordonne continuellement à ses troupes, sur quelque front que ce soit, de ne pas reculer, en dépit des rapports de force largement en faveur des Soviétiques ou des Alliés, ou des conditions du terrain, qu'il ne constate jamais sur place.

Cette attitude est particulièrement flagrante lors de la bataille de Stalingrad , quand il refuse à l'armée encerclée de Paulus la permission d'opérer une retraite.

De nouveau, il refuse d'évacuer l'Afrique du Nord, prise en tenaille par les Américains et les Anglais, malgré les conseils de Rommel lors de la campagne de Tunisie en février - mai Ces deux refus de retraiter coûte à chaque fois environ tués ou prisonniers à l'armée allemande.

Lors de la bataille de Normandie , Hitler retarde l'envoi de Panzerdivisionen pour rejeter les forces alliées, pensant que l' opération Overlord est une diversion et que le vrai débarquement doit avoir lieu dans le Pas-de-Calais , ce qui était d'ailleurs l'objectif de l' opération Fortitude , intoxication des services secrets alliés. En août , il ordonne au général von Kluge d'effectuer une contre-attaque à Mortain pour sectionner la percée des troupes américaines à Avranches.

Cependant, les troupes allemandes engagées dans cette opération ne peuvent avancer jusqu'à leurs objectifs en raison des bombardements alliés massifs, et elles sont prises dans une nasse refermée par Patton et Montgomery , dans la poche de Falaise où 50 Allemands sont fait prisonniers. Paris est libérée quelques jours plus tard, intacte, bien que le Führer eut ordonné sa destruction.

La capitale de la Pologne n'a pas la même chance, car après l' insurrection de Varsovie , en août- septembre , plus du tiers de la ville est rasée sur ordre personnel d'Hitler.

Hitler a échappé à plusieurs tentatives d'assassinat. En novembre , il a évité en prenant le train une bombe placée dans son avion par Johann Georg Elser. Au fur et à mesure que l'issue de la guerre se précisait dans le sens d'une défaite, plusieurs gradés militaires ont comploté avec des civils pour éliminer Hitler.

Bien que les Alliés aient exprimé le choix d'une reddition sans condition lors de la conférence d'Anfa , en janvier , les conjurés espèrent renverser le régime afin de négocier un règlement politique du conflit. Parmi eux, l'amiral Wilhelm Canaris , chef de l' Abwehr services secrets , Karl Gördeler , l'ancien maire de Leipzig, ou encore le général Ludwig Beck. Ce dernier, après la défaite de Stalingrad, met en marche le complot sous le nom d' opération Flash , mais la bombe placée le 13 mars dans l'avion de Hitler, en visite sur le front de l'Est , n'explose pas.

Le 20 juillet , à la Wolfsschanze , Hitler est blessé dans un attentat lors d'une tentative de coup d'État d'officiers organisée par Claus Schenk von Stauffenberg , qui est durement réprimée. Compromis, les maréchaux Erwin Rommel et Günther von Kluge sont obligés de se suicider, tandis que l'amiral Canaris, est envoyé dans un camp de concentration. Les ordres de Hitler à ses troupes deviennent de plus en plus irréalistes compte tenu de l'écrasante supériorité de l' Armée rouge et des Alliés.

Les réunions entre Hitler et son chef d'état-major depuis juillet Heinz Guderian sont de plus houleuses, et ce dernier fini par être renvoyé le 28 mars. Devant ses proches, Hitler déclare que les "armes miracles" dont les V1 , V2 et les premiers chasseurs à réaction Messerschmitt Me vont renverser la situation, ou que les Alliés arrêteront de combattre le Troisième Reich pour s'attaquer à l' URSS.

Dans les derniers mois du conflit, Hitler, dont la santé décline rapidement, n'apparait plus en public et reste la plupart du temps à Berlin. C'est Joseph Goebbels , le chef de la propagande , par ailleurs commissaire à la défense de Berlin et responsable de la Volksturm , qui se charge d'exhorter les troupes et les foules.

Convaincu que l'Allemagne ne pourra survivre à une défaite devenue inéluctable, Hitler ordonne le 19 mars la destruction des industries, des installations militaires, des magasins, des moyens de transport et de communications.

Cet ordre ne sera pas respecté. Albert Speer , ministre de l'armement et architecte du Reich, a prétendu devant le tribunal de Nuremberg qu'il avait pris les mesures nécessaires pour que les directives de Hitler ne soient pas accomplies par les gauleiters.

Le 30 avril , alors que l' Armée rouge encercle Berlin, Adolf Hitler se suicide en compagnie d' Eva Braun qu'il venait d'épouser, dans le Führerbunker.

Dans son testament politique, il écarte Hermann Göring et Heinrich Himmler , qu'il accuse de trahison. Le premier est accusé d'avoir tenté de le renverser et le second d'avoir négocié en secret avec les Alliés. Il désigne l'amiral Karl Dönitz comme successeur.

Son corps est incinéré par son chauffeur Erich Kempka et son aide de camp Otto Günsche , dans un cratère de bombe près du bunker. Hitler avait présenté ses thèses raciales et antisémites dans son livre Mein Kampf Mon combat , rédigé en , lors de son incarcération dans la forteresse de Landsberg, après son putsch raté de Munich. Si son succès fut modeste dans un premier temps, il fut tiré à plus de 10 millions d'exemplaires traduits en seize langues jusqu'en , référence de l'orthodoxie nazie du Troisième Reich.

Il les rend responsables de l'effondrement de l'arrière et de la défaite allemande en , ainsi que de la décadence culturelle, physique, sociale, de la prétendue civilisation aryenne. Mein Kampf recycle donc la thèse du complot juif déjà développée dans les Protocoles des Sages de Sion.

Hitler puise son antisémitisme et ses théories raciales dans des idéologies de son temps. À Vienne , durant sa jeunesse, les juifs, bien intégrés dans l'élite, sont souvent accusés de la décomposition de l'empire d' Autriche-Hongrie.

La haine des juifs est exacerbée par la défaite de la Première Guerre mondiale. Selon cette doctrine, les territoires habités par des Allemands doivent être unifiés. Puis, ils doivent être élargis, car trop étroits par rapport aux besoins matériels de leurs populations, et dans une position stratégique inconfortable entre des puissances hostiles à l'ouest et à l'est. Hitler cible également deux adversaires fondamentaux: JC et sans liens avec les Allemands.

Parallèlement, Hitler développe un intérêt particulier pour le paganisme nordique pré-chrétien, plus conforme à ses théories raciales qu'un christianisme trop humaniste. La religion des dieux Wotan et Thor avait notamment été glorifiée par les opéras de Richard Wagner , dont Hitler était un fervent admirateur.

Dans l'Allemagne nazie, les juifs étaient naturellement exclus de la communauté du peuple allemand Volksgemeinschaft. Ces milices créées par Hitler avaient déjà perpétré, dès le début des années , des actes de violences contre les juifs.

Celles-ci interdisent aux juifs l'accès aux emplois de la fonction publique et aux postes dans les universités, l'enrôlement dans l'armée ou la pratique de professions libérales. Ils ne peuvent plus avoir de permis de conduire. Les juifs sont déchus de leur nationalité allemande et les mariages mixtes ou les relations sexuelles entre juifs et Allemands sont également interdits.

L'objectif est la ségrégation complète entre le peuple allemand et les juifs, ce qui est valable également pour les écoles, le logement ou les transports en commun. En , une "loi d'aryanisation" vise à déposséder les juifs des entreprises qu'ils possèdent. Incités par ces mesures, les juifs allemands émigrent masssivement: Dans la nuit du 9 au 10 novembre , c'est un véritable pogrom , la Nuit de cristal , qu'organise Joseph Goebbels à la demande d'Hitler, le prétexte étant l'assassinat à Paris d'un diplomate du Reich par un juif allemand.

Les magasins juifs sont saccagés et la plupart des synagogues sont incendiées. Près de 30 juifs sont internés dans des camps de concentration Dachau , Buchenwald , Sachsenhausen. À la suite de ces évènements, la communauté juive, tenue pour responsable des violences, est sommée de payer une amende de un milliard de marks.

Les biens des juifs sont massivement spoliés. À noter que parmi les Allemands entrés en résistance, très peu l'ont fait en raison de ces mesures antisémites. La majorité de la population allemande, aidée en cela par la propagande de Goebbels ou Streicher , était convaincue de l'existence d'une "question juive".

Ce conditionnement permettra la participation de nombre d'entre eux à l'extermination des juifs. L'allusion à l'extermination physique des juifs dans Mein Kampf fait encore débat dans la communauté des historiens. Certains d'entre eux signalent que ce projet n'est pas explicitement décrit dans ce livre, d'autres analysent la haine des juifs qui y est contenue comme suffisamment alarmante. Si on peut imaginer que le projet d'extermination totale des juifs a pu germer dans l'esprit d'Hitler et de ses séides assez tôt, il ne semble pas qu'il y ait eu un plan précis pour passer à l'acte avant la guerre, et rien n'indique qu'initiallement, il était prévu par les dirigeants nazis que ce devait être la finalité des premières mesures antisémites.

Des projets d'installation des juifs en Afrique Plan Madagascar ont notamment été envisagés. Le déclenchement de la guerre radicalise les persécutions antisémites au sein du Troisième Reich. La prolongation de la guerre contre le Royaume-Uni ne permet plus d'envisager ces déportations, de même que l'idée d'un déplacement des juifs d'Europe en Sibérie est abandonnée. L'occupation de la Pologne en septembre a placé sous contrôle allemand plus de 3 de juifs.

Ceux-ci sont rapidement parqués dans des ghettos , dans les principales villes polonaises. Des unités de la SS , les Einsatzgruppen , souvent secondées par des unités de la Wehrmacht , fusilleront sommairement plus d'un million de juifs sur le front de l'Est. Hitler n'a jamais formellement écrit un ordre, mais ces décisions respectaient l'orientation générale de ses objectifs.

Himmler , Heydrich et Göring ont prit la part la plus importante dans la mise en place administrative de la Shoah au sommet de l'État. Sur le terrain, l'extermination des juifs a été souvent le fait d'initiatives locales, d'officiers de la SS. Deux proches collaborateurs d'Hitler, Hans Frank , gouverneur général de la Pologne , et Alfred Rosenberg , ministre des Territoires de l'Est, y ont également pris une part active.

Lors de l'été , Himmler retient le procédé d'exécution massive par les chambres à gaz testé à Auschwitz. Au total, près de 1 juifs, surtout d'Europe centrale et orientale, ont été gazés à Sobibor , Treblinka , Belzec , Chelmno et Maïdanek. Dans le camp de concentration et d' extermination d' Auschwitz-Birkenau , 1 de juifs ont périt.

Le génocide des Tsiganes ou Porajmos est une autre conséquences des théories raciales nazies. Le Troisième Reich mit sur pied l'Office central pour la lutte contre le péril tsigane. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Tsiganes sur furent exterminés en Europe essentiellement à l'Est et dans les Balkans , en grande partie avec le concours des collaborateurs des territoires occupés.

L'extension du Lebensraum allemand devait fatalement se réaliser aux dépens des population slaves repoussées vers l'Est. Pour Hitler, la Pologne , les Pays baltes et l' Ukraine devaient être traitées comme des colonies.

À ce sujet, Hitler aurait dit, selon Hermann Rauschning , en Vous allez me demander ce que signifie "dépeuplement", et si j'ai l'intention de supprimer des nations entières?

Eh bien, oui, c'est à peu près cela. Les populations non germaniques sont expulsées des territoires annexés par le Troisième Reich après la défaite de Varsovie en , et sont dirigées vers le Gouvernement général de la Pologne , entité totalement vassalisée. Sont visés les prêtres, les enseignants, les médecins, les officiers, les fonctionnaires et les commerçants importants, les grands propriétaires fonciers, les écrivains, les journalistes, et de manière générale, toute personne ayant effectué des études supérieures.

Des commandos SS sont chargés de cette besogne. Ce traitement extrêmement dur aura causé la mort de près de 2 Polonais. Avec l'invasion de l'URSS, la répression contre les slaves prend une tournure plus massive, bien que certaines populations, notamment les nationalistes ukrainiens aient été initiallement disposées à collaborer contre le régime stalinien.

Le traitement des prisonniers soviétiques capturés par les Allemands a été particulièrement inhumain: Les commissaires politiques sont systématiquement abattus. Les actions des partisans sont l'occasion de représailles impitoyables, aussi bien en URSS qu'en Yougoslavie. Environ 11 civils soviétiques meurent ainsi pendant la Seconde Guerre mondiale.

Par ailleurs, enfants trisomiques , hydrocéphales ou handicapés moteurs disparaissent. Hitler assure en l'impunité aux médecins sélectionnant les personnes envoyées à la mort, libérant ainsi des places dans les hôpitaux pour les blessés de guerre.

Comme pour les juifs, les victimes sont gazées dans de fausses salles de douche. Malgré le secret entourant ces opérations, l'euthanasie est condamnée publiquement par l'évêque de Münster en août Elle cesse officiellement mais continue dans les camps de concentration.

Environ schizophrènes , épileptiques , séniles , paralytiques ont ainsi été exécutés. Hitler rejetait dans un même mépris capitalisme et marxisme. La propagande hitlérienne est essentiellement guidée par des considérations d'opportunité politique, mais comporte des points de fixation: Ayant lui-même enduré des privations à l'époque où il vagabondait à Vienne dans sa jeunesse, il constate amèrement puis avec rage l'impéritie d'une démocratie affaiblie et méprisable.

Après le lamentable échec du putsch de , son problème consiste à capter et conserver un maximum de voix en vue de conquérir électoralement le pouvoir. Le pragmatisme économique brutal de Hitler est mis en oeuvre grâce au pouvoir dictatorial qu'il s'est arrogé par la dissolution de fait de la République de Weimar en En quelques années, l'économie allemande est remise sur pied entre autre grâce à des emplois publics crées par l'État national-socialiste autoroutes, travaux d'intérêt généraux, etc.

Le réarmement n'interviendra que plus tard, après relance de l'économie. Ce qui semble confirmer, toujours selon Shirer, la nature interventionniste, voire keynésienne de ses directives. Après la purge de Röhm et la liquidation des SA, Hitler refuse l'idée d'une révolution sociale. Il tient à garder de bons rapports avec ceux qui lui ont permis de prendre le pouvoir, c'est-à-dire les grands industriels, certains financiers et l'armée. Toutefois, le sens que Tracy appliquait à ce néologisme n'avait rien de politique: Elle ne recouvre en fait son sens actuel qu'à partir de l' Idéologie Allemande de Karl Marx , écrit en , mais publié beaucoup plus tard.

En conséquence, les libéraux veulent limiter les obligations sociales imposées par le pouvoir et plus généralement le système social au profit du libre choix de chaque individu.

Le libéralisme repose sur un précepte moral qui s'oppose à l'assujettissement de l'individu, d'où découlent une philosophie et une organisation de la vie en société permettant à chaque individu de jouir d'un maximum de liberté, notamment en matière économique. Au sens large, le libéralisme prône une société fondée sur la liberté d'expression des individus dans le respect du droit du pluralisme et du libre échange des idées.

Elle doit joindre d'une part dans le domaine économique, l'initiative privée, la libre concurrence et son corollaire l' économie de marché , d'autre part, des pouvoirs politique et économique bien encadrés par la loi et les contre-pouvoirs. Elle valorise donc le mérite comme fondement de la hiérarchie.

Cela suppose idéalement un état de droit où sont respectées les minorités jusqu'à la plus petite, l'individu, l'État n'étant que le garant de ce respect et devant rendre des comptes de son action. Cependant en fonction de la situation et de ce que chacun peut en penser soi-même le libéralisme pourra se manifester de façon fort diverse, voire opposée.

Le libéral pourra ainsi être, selon le lieu, voire en fonction des moments, celui qui exige de l'État qu'il brise un traditionalisme religieux ou social oppresseur pour l'individu caste, statuts, discriminations et privilèges, Les limites à fixer à l'action de l'État, ainsi que les modalités de l'action publique notamment aux rôles respectifs de l'action administrative et de la loi , seront spécialement sujet à débat au sein même.

La plupart des libéraux considèrent que l'action de l'État est nécessaire à la protection des libertés individuelles, dans le cadre de ses fonctions régaliennes , et nombre d'entre eux comme Adam Smith , Raymond Aron , Karl Popper ou Benedetto Croce acceptent et même recommandent certaines interventions de l'État dans l'économie, notamment en matière de contrôle et de régulation. À l'opposé, les libertariens ou anarcho-capitalistes refusent à l'État toute légitimité dans quelque domaine que ce soit.

Le socialisme est un type d'organisation sociale fondé sur la propriété collective ou propriété sociale des moyens de production [ 37 ] , [ 38 ] , [ 39 ] , par opposition au capitalisme. La répartition des biens et services peut se faire en fonction de la production de chaque individu collectivisme, travail aux pièces ou en fonction des besoins de chaque individu communisme, prise au tas.

Les États marxistes ont une économie collectiviste, alors que le communisme est préconisé par les anarchistes [ 40 ]. À l'origine, le fascisme en italien fascismo désigne un mouvement politique italien apparu à la fin de la Première Guerre mondiale. Le terme appartenait de fait à un vocabulaire d'extrême-gauche [ 45 ].

En concurrence directe avec d'autres organisations révolutionnaires dont le parti communiste naissant , les Fascii essaient de récupérer une clientèle de droite [ 46 ]. Ces tentatives de récupération rassurent la bourgeoisie italienne, qui, à l'issue de la répression des mouvements ouvriers, considère ce mouvement comme un moindre mal [ 47 ].

L'idéologie de ce mouvement est délicate à définir: Comme le note l'historien Pierre Milza , cette diversité idéologique nous oblige à penser le fascisme comme une pluralité: Cette pluralité est d'abord spatiale: Elle est aussi, et surtout, temporelle.

Milza identifie ainsi quatre étapes de développement du fascisme:. Considéré sous l'angle de ces deux pluralités, le Fascisme devient un concept politique générique, qui, au-delà du régime de Mussolini caractérise le Nazisme de Hitler , la Ligue de Cuza de Codreanu, la Heimwehr autrichienne, le BUF d' Oswald Mosley , le PPF de Jacques Doriot … Il semblerait même que l'on puisse parler, après , d'une internationale fasciste.

En , Mussolini affirme ainsi dans un discours tenu à Milan: Un peu plus tôt, l'un des caciques du régime, Asvero Gravelli , allait jusqu'à déclarer dans sa revue Antieuropa: C'est dans cet esprit que Mussolini créa les CAUR Comitati d'Azione per l'Universalità di Roma en , afin de fédérer les mouvements qui se réclament du fascisme italien [ 61 ].

Cette initiative resta lettre morte: Ce n'est que par l'expansionnisme de quelques États fascistes, que le fascisme put s'imposer internationalement. À la fin de la Seconde Guerre mondiale , les mouvements fascistes cessent de constituer une alternative politique viable. Pour s'exercer sans rencontrer d'opposition, le pouvoir politique s'est toujours attaché à justifier de sa légitimité. Celle-ci peut reposer sur:.

Historiquement, il semble que dans un certain nombre de premières civilisations, le pouvoir politique n'apparaît pas distinct du pouvoir religieux voir par exemple la Politique dans l'Égypte antique. La confusion du pouvoir politique et religieux, ou la soumission du pouvoir politique au religieux, ou la très grande proximité des deux, s'appelle théocratie.

La politique consiste d'abord en l'organisation du pouvoir dans la société. On distingue entre plusieurs Systèmes de prise de décision. On distingue traditionnellement entre monarchies et républiques , une distinction institutionnelle finalement jugée peu pertinente de nos jours compte tenu du fait de la diversité des types de monarchie de la monarchie parlementaire scandinave ou britannique à la théocratie saoudienne et de types de républiques.

Les distinctions actuelles reposent plus sur le degré de démocratie , la démocraticité , caractérisant le régime. On distingue ainsi les régimes démocratiques, autoritaires , ou totalitaires. Dans la pensée politique démocratique occidentale née en Grande-Bretagne puis formalisée par le philosophe français Montesquieu , qui sert actuellement, au moins sur le papier , de modèle au niveau international , les pouvoirs doivent être séparés.

Dans les démocraties on distingue ainsi entre:. Les modes d'organisation territoriale constituent un autre aspect de l'organisation du pouvoir. À cet égard, on distingue:. Les modalités d'accession au pouvoir sont, comme l'organisation du pouvoir, déterminées par les institutions et sont une part du régime politique. Cependant, elles dépassent également la question de l'organisation du pouvoir pour les raisons suivantes:. La politique politicienne désigne la part du politique qui n'est pas conforme aux principes établis.

Ce terme est employé par exemple lorsqu'un politique individu ou parti s'occupe de ses affaires, de celles de ses confrères et de celles son parti, plutôt que de celles de la cité [ 64 ].

Les différents modes d'accession au pouvoir dépendent de la légitimité du régime en place lire supra ainsi que du type de régime supra. Il existe des exceptions avec en particulier des monarchies Arabie saoudite, sultanat de Brunei, etc. Dans les régimes démocratiques, le mode normal d'accession au pouvoir est la participation aux élections.

D'autres modes d'expression non violents existent également manifestations , grèves , Non-violence , Désobéissance civile , Conflit non-violent , boycott , campagnes de presse, cybermouvements , etc. Le domaine de la politique recouvre cependant également des modes d'actions politique violents: Certains actes violents sont considérés comme du Terrorisme par ceux contre lesquels ils sont destinés et des actes de Résistance par ceux qui le pratiquent.

Des factions politiques opposées ont toujours existé au sein de tous les régimes, souvent plus fondés sur le soutien à une personnalité du régime souvent un prince ou un grand seigneur au sein des monarchies. À partir de la Révolution française au moins mais bien plus tôt en Angleterre avec les tories et whigs , s'est mis en place un modèle fondé sur des partis politiques ou mouvements politiques théoriquement plus soudés par des idées politiques plus que par le soutien à une personnalité.

Les systèmes politiques multipartistes se sont répandus à travers le monde, introduisant des notions politiques nouvelles:. Les mouvements politiques peuvent être associés dans leur action avec des mouvements sociaux , des associations , etc.

L'article 4 de la Constitution de régit l'organisation des partis politiques en France.