Imperial Cleaning

- Mémoires d'un pilote de chasse

L'ORL a pratiqué des examens et des tests d'audition qui sont OK mais le pb persiste et je sombre dans la dépression par manque de sommeil. Si la fonction essorage s'effectue vous avez un problème avec le condensateur qu'il faut changer.

KEEP YOUR SITE AT THE CUTTING EDGE OF WEB TECHNOLOGY!

Voyager à travers le monde

Reste à tourner le tout début du film qui est censé montrer le déclic de notre vocation. Cela est concrétisé par une scène tournée au sommet du Puy de dôme. Je suis assis à côté d'une jeune et jolie figurante recrutée à cette occasion et je lève les yeux vers des chasseurs qui passent dans le ciel. Le film étant terminé , j'ai droit à une permission avant de rejoindre début septembre la base de Marrakech.

Nous quittons donc l'équipe de la Warner Bros. Professionnellement, il était amené à recevoir dans son bureau de Los Angeles, de jeunes starlettes à la recherche d'un rôle. Il avait été obligé par mesure de précaution, de positionner en les cachant, deux témoins assermentés qui auraient pu le disculper si, par hasard, la fille avait simulé une agression sexuelle. En outre, à l'époque, en France, pour obtenir une voiture, il fallait verser au concessionnaire la totalité de la somme et puis attendre environ deux ans sans aucun intérêt, pour en prendre possession.

Par contre si on payait en devises étrangères, sans crédit bien sûr, on l'obtenait tout de suite. J'ai donc depuis New York commandé une 4CV. Cette voiture avait à peine la longueur de la moitié d'une voiture américaine normale. Quand je montrais sa photo au metteur en scène de la Warner Bros. Je suis libre jusqu'à début septembre. Je partage ma permission entre ma famille qui vit en Allemagne et des séjours sur la Côte d'Azur.

De passage à Aix-en-Provence, je peux, en allant au cinéma, voir projeter, avant les actualités, le film que nous venons de réaliser. Il a été monté à Los Angeles et cette fois les séquences sont dans le bon ordre chronologique. J'embarque à Marseille, avec ma voiture, sur un paquebot à destination de Casablanca. Ce paquebot doit faire escale à Tanger. Et là, à ma grande stupéfaction, je découvre les servitudes militaires issues des habitudes séculaires de l'Armée de terre.

Il y a un effet la vieille notion de garnison et de commandant d'armes. Et cela s'applique aussi à bord d'un bateau, et même pour des permissionnaires. Un colonel de l'Armée de terre assume le rôle de commandant d'armes et prend le sous-lieutenant que je suis comme adjoint.

Résultat, lors de l'escale de Tanger, au lieu d'aller me détendre à terre et faire du tourisme je suis consigné sur la passerelle et je dois contrôler l'entrée et la sortie des permissionnaires. Nous débarquons enfin à Casablanca mais nous sommes à la veille d'un week-end prolongé de trois jours et il m'est impossible de faire dédouaner ma voiture. Je ne savais pas que les règles d'immatriculation pouvaient être aussi différentes entre la métropole et un protectorat. Après ce contretemps, passé dans un hôtel de la ville avec l'impossibilité provisoire de rejoindre Marrakech, je peux enfin prendre la route.

Je n'ai plus d'argent car j'avais laissé la 4CV devant l'hôtel pendant la nuit. La portière a été forcée et ma valise qui contenait outre mes vêtements une somme d'argent et une arme avait été fouillée. On avait également volé une caméra 8 mm, un des premiers modèles à cassette, que j'avais achetée à New York. Le commissaire de police qui prenait ma plainte m'a alors déclaré avec condescendance: Je prends enfin la route et j'arrive à l'entrée de Marrakech.

Je croyais que c'était une grande ville je fus fort déçu. En effet je ne considérais pas que l'immense "médina" était une ville et pour moi cette dernière se limitait au "gueliz". Cette partie européenne de l'agglomération était toute petite: En dehors d'un grand, et unique, carrefour on en sortait tout de suite. Ce fut la même surprise en faisant le tour de la palmeraie. Celle-ci n'était pas immense comme je l'avais imaginé, et surtout, entre les troncs, il n'y avait pas la moindre pousse de gazon.

J'arrive enfin sur la base aérienne BA et je suis logé dans de grands bâtiments en dur alors que les élèves sont dans des cabanes circulaires où ils sont entassés et où il fait une chaleur épouvantable.

Avant notre départ du Maroc, elles seront d'ailleurs remplacées par des bâtiments en dur abandonnés peu après. Ce processus ne fut simplifié que de nombreuses années plus tard. Il consistait à passer dans les différents services administratifs de la base pour se faire enregistrer. Cela prenait une journée entière. Et d'ailleurs, lors d'une mutation, le circuit de départ était aussi complexe.

Je découvre mon véritable emploi ici: Je serai second dans l'escadrille du Cne Chollet. Et de ce fait, chaque jour après la fin des vols, je devrais passer des heures à rédiger les ordres de vol du lendemain et à préparer les différents briefings à faire aux élèves. J'aurais également sous mes ordres des moniteurs qui étaient déjà sur la base avant notre arrivée et qui ont été formés par la DMP Division des moniteurs.

Dans cette division formée de pilotes anciens ayant fait la guerre, on était jugé sur la réalisation impeccable de figures voltige. Le VSV vol sans visibilité n'y était pas encore enseigné. Les cadres de cette division avaient pensé que comme tout pilote affecté à Marrakech, nous devions faire un stage chez eux avant d'être utilisés. Je recommence à voler le 10 septembre et après 2 vols de réaccoutumance en place avant je m'installe pour de longs mois en place arrière en tant que moniteur.

J'ai essayé de voler le plus possible et j'arrivais souvent à totaliser plus de 40 h en fin de mois. Il y a quand même eu quelques interruptions: Les médecins m'avaient bien prévenu de faire attention lors de la reprise des vols.

Je n'ai pas suffisamment tenu compte de leur conseil et lors de mon premier looping j'ai bien cru que ma cicatrice n'allait pas résister. Comme j'ai essayé de faire remarquer que dans l'Armée de l'air il y a des officiers des bases dont c'est la mission, le capitaine Vanetzel m'a rétorqué: Je n'ai jamais oublié cette phrase et, d'ailleurs, cet officier voletaillait très peu.

En passant au-delà de Rabat, comme la route était mouillée et que la 4CV qui est survireuse n'a aucune tenue de route je fais un tonneau dans un virage pris à moins de 80 km à l'heure. J'étais le seul pilote à effectuer cette corvée. Avec les autres membres de l'encadrement nous allons à Oran. Nous accueillons dans le port jeunes recrues et nous les ramenons en train à Oujda.

Pendant trois mois, je commande sans plaisir des 1, 2 et des demi-tours à droite. Pendant la première semaine nous leur faisons passer des tests d'évaluation et je découvre avec stupeur que nombre d'entre eux font beaucoup plus de fautes dans une simple dictée que celle- ci ne comporte de lignes. Pendant ces quelques semaines j'ai quand même pu voler un peu en étant moniteur bénévole à l'aéro-club local. Puis je reprends mon rôle de moniteur à Marrakech jusqu'à fin octobre Je vais mentionner ci-dessous quelques détails qui concernent cette période.

Les élèves des deuxième et troisième tour et y avaient été amenés en Junker 52 appelé familièrement la Julie. Lorsque l'échange avait lieu à Marrakech, il se faisait à mi-longueur du taxiway et les avions redécollaient sur la moitié restante de la piste. Début du travail à 5 h du matin non-stop jusqu'à 13 h Et sur ce terrain de déroutement, pour garder les caisses de boissons à l'ombre, il n'y avait pas d'arbres.

La seule protection contre le soleil était l'une des vastes ailes de la Julie. Pourquoi ne pas essayer de domestiquer la bête? Rien que le roulage au sol, était loin d'être évident. Il y avait des freins à air et c'est par un freinage différentiel sur les roues que l'on pouvait se diriger. Ce freinage s'effectuait en ramenant la manette des gaz des moteurs extérieurs en arrière de la position de ralenti. La manoeuvre pouvait s'effectuer en étant debout avec la tête sortant à l'extérieur du cockpit.

Et l'échappement de l'air faisait un bruit de locomotive à vapeur. J'essaie de me mettre en place gauche avec à droite le capitaine Chollet.

Je pousse en avant les trois manettes et en peu de temps je n'arrive pas à garder l'axe. J'entends alors à la radio l'un des occupants des T-6 qui crie: Je pensais que Chollet avait repris les commandes, et lui pensait que je les avais conservées.

Nous sommes passés à quelques mètres au-dessus des T C'est de toute ma carrière le seul appareil dont les instruments de bord étaient gradués en unités métriques. Ils étaient très travailleurs et avaient les meilleures notes en cours au sol. Mais en l'air leur accent rendait la communication difficile. Et lors du décollage en vol de nuit, j'avais un pied sur le levier du train et les mains sur les manettes de mélange et de pas de l'hélice. Nous avons alors décidé qu'avec un ou deux moniteurs, nous irions tous feux éteints contrôler les points tournants de leur navigation.

Croyez-moi lorsque l'on subit des accélérations d'autant plus importantes que les figures sont mal faites, et que l'on doit baisser la tête pour écrire des annotations sur une planchette attachée à sa cuisse, il faut avoir le coeur bien accroché.

Et il fallait recommencer de suite avec trois ou quatre élèves. En effet Marrakech dispose d'une météo magnifique et pour une école de début c'est le site idéal qui permet de maintenir le planning de formation des promotions successives. Cependant il arrive qu'une couche de stratus bas, venant de la mer, déborde de la petite chaîne du Djebilet et que le plafond soit trop bas pour mettre en l'air des élèves débutants. Alors que pour eux le vol était arrêté nous partions entre moniteurs pour effectuer des percées avec les moyens rudimentaires de l'époque radio compas, radio range et variations de QDM avec l'aide d'un goniomètre au sol.

En voici un exemple: Nous étions donc amis. Les moniteurs avaient un blouson de vol en cuir et les élèves en avaient un en tissu. J'ai prêté le mien au SLt Escaig. On m'a alors demandé de le payer. Et pour éviter cela j'ai dû profiter de la mort d'un autre moniteur en T-6 cette fois pour récupérer le blouson qu'il avait laissé dans sa chambre et ne pas être amputé d'une bonne partie de ma maigre solde de Lieutenant. Ce qui va me rester de plus important de cette expérience de monitorat, c'est une véritable assurance-vie.

J'ai vu commettre toutes les erreurs possibles et j'ai dû les laisser s'engager suffisamment loin pour que l'élève puisse en retirer une certaine expérience. Intervenir trop tôt n'est pas instructif et trop tard: Pendant tout ce séjour je n'ai eu qu'un seul accident.

Lors d'un atterrissage l'élève ayant mis du palonnier à gauche, a perdu sa chaussure qui est restée coincée. Il en est résulté un magnifique cheval de bois mais l'appareil n'a pas été trop endommagé. Cet avion est très sûr, mais il ne faut pas exagérer. Lors d'exercices d'attaque au sol, si on découvre un objectif au dernier moment, la tendance est de cabrer et de virer rapidement pour revenir dessus. Pour ne pas perdre l'objectif de vue on a la tête tournée vers l'arrière et le nez de l'avion étant dans le ciel, si l'on ne se méfie pas on arrive très vite à un décrochage qui à basse altitude ne pardonne pas.

C'est ainsi que lors de manoeuvres le Cdt Robiau de la division d'instruction s'est tué. C'est vraisemblablement ainsi que nous avons perdu de nombreux T-6 lors de la guerre d'Algérie, mais j'en reparlerai plus tard. Mais malheureusement là-bas, cela venait de se terminer douloureusement. Je vais donc, puisque je suis un chasseur être affecté en escadre. Je ne sais pas encore laquelle, mais je dois au préalable aller à Meknès pour effectuer ma "transformation jet".

Avant de quitter Marrakech, je vais évoquer quelques-unes des possibilités touristiques que permet cette belle région. Après quelques essais, je n'ai pas trop essayé d'aller à l'ouest vers l'océan. Ce dernier, contrairement à la Méditerranée, est froid et inhospitalier.

Par contre la région montagneuse de l'Atlas est magnifique. J'avais en outre la possibilité de reconnaître certains itinéraires ou certaines voies d'accès en T-6 pendant la semaine et de les parcourir au sol le week-end.

En compagnie d'un élève pilote polytechnicien, le capitaine Plessier que je retrouverai plus tard comme commandant de la base de Brétigny. Et au mois d'août dans certains creux des faces nord on pouvait encore trouver de minuscules névés.

J'étais hébergé dans le vieux bordj où il y avait une petite garnison de troupes de montagnes. Le lendemain matin de bonne heure on pouvait commencer à skier sur de la neige gros sel avant que le soleil de 11 h ne la transforme en soupe.

Il restait alors la possibilité de redescendre à Marrakech et d'aller profiter dans l'après-midi de la piscine du cercle officiers.

J'avais également repéré quelques villages berbères perchés presque à 2. Dans ces hautes terres j'ai eu la surprise de trouver des noyers.

C'est trop haut pour le blé et il y a de petits champs d'orge. J'y ai découvert des moissonneuses aux vêtements multicolores qui courbées vers la terre coupaient les tiges avec une simple faucille tout en chantant.

Puis le chef de village est venu nous voir et apprenant que j'étais un militaire de la base, il m'a dit: Et lorsqu'il est revenu, à ma grande surprise, avec beaucoup d'émotion, j'ai vu que sur sa gandoura blanche il avait accroché ses décorations de la Grande guerre. Meknès la transfo jet. Le 17 novembre j'effectue mon premier vol sur un réacteur: Toujours avec un moniteur à l'arrière. Se succèdent les vols d'accoutumance, les vols en formation serrée et l'entraînement au VSV cette fois en place arrière.

Le 30 du même mois, j'obtiens ma première "carte blanche" qui me donne le droit de voler seul aux instruments dans la circulation aérienne militaire. J'ai le droit de parler à la radio à bord d'un avion militaire. Mais si je prends ce même émetteur radio, sur la même fréquence, et que je l'installe sur un avion civil, je n'ai plus le droit de parler ni d'écouter.

Je dois d'abord prêter serment devant un fonctionnaire des PTT. Et c'est ainsi que, contraint et forcé, j'ai obtenu le "Certificat restreint de radiotéléphonie". En décembre, je prends contact avec un nouvel avion: Comme il n'y a pas de double commande, je suis pour la première fois lâché dès le premier vol. Je suis même lâché de nuit à la fin du mois. Début janvier , j'effectue quelques tirs air sol sur Vampire et je termine ainsi ma "transfo jet". Je dois quand même mentionner un incident: Nous sommes en montée et à peine passé le bout de piste, mon leader se met à descendre.

Je réduis les gaz et je le suis des yeux: Pas de flammes, pas d'explosion: Je vais donc quitter le Maroc dans une ambiance telle que je n'y suis jamais retourné. Une bande de terroristes a investi l'hôpital de Port Lyautey, y a massacré, à la hache, médecins et infirmières.

Le sultan Mohammed V vient de rentrer de son exil à Madagascar et à obligé le vieux Glaoui à lui rendre hommage en lui baisant les pieds. En ville, certains amis des Français sont massacrés et nous sommes consignés sur la base sans avoir le droit d'aller les défendre.

D'ailleurs pendant mon séjour à Meknès, je suis rentré souvent le vendredi soir à Marrakech pour y passer le week-end avec mon épouse. Je passais donc de nuit en voiture par Kasba-Tadla. Et c'est sur cette route que quelques semaines auparavant trois journalistes de Paris-Match avaient été interceptés et sauvagement assassinés.

C'est avec joie, que j'apprends mon affectation à la neuvième escadre. En effet, à Marrakech, j'étais logé chez mes beaux-parents et nous n'avions pas le moindre meuble. Je savais qu'en Allemagne nous serions logés gratuitement dans des appartements meublés et chauffés. Souchet et de Rolland. Le 28, je me lâche sur FE.

Pas de double commande non plus, et après un bon briefing concernant les différents circuits hydrauliques et électriques, on met les gaz et on se retrouve seul sur la nouvelle bête. Ma situation est un peu paradoxale. J'ai plus de h de vol à mon actif mais en ce qui concerne la progression chasse française, je suis toujours élève équipier. Au cours d'un vol en patrouille à quatre, le commandant d'escadre m'accordera cependant, quelques mois plus tard, la qualification d 'équipier confirmé.

Parlons un peu du FE. C'est un avion à aile droite qui n'a pas encore de postcombustion. Et si l'on rajoute des bombes à cette configuration on ne peut décoller qu'avec l'aide de fusées JATO. Son plafond pratique est d'environ Si la vitesse chute, on a le décrochage et si, en légère descente, on dépasse cette augmentation de vitesse de 10 noeuds, on ressent des vibrations qui sont la manifestation de l'impossibilité pour cette voilure d'atteindre la vitesse du son. Et paradoxalement, lorsque cela se produit, il n'est pas du tout recommandé de sortir les aérofreins.

En fin d'année, nous devions recevoir un modèle ayant la même cellule mais avec un réacteur un petit peu plus puissant: Quelques petites anecdotes concernant mon passage à la "9": Au cours d'une de ces missions nous devions tirer des roquettes de cinq pouces. J'effectue mon piqué et la roquette ne part pas. Elle retombe au milieu du Bodensee. Je suppose qu'elle y est toujours. Heureusement il s'agissait de roquettes à tête inerte. Elle était recouverte de larges bandes de peinture blanches ou vertes.

Ces zones peintes, étaient extrêmement glissantes par temps de pluie et il ne fallait freiner que sur les zones où le béton était apparent. Le commandant en second de l'escadre, le Cdt Cardot, avait eu les pieds gelés alors qu'il rejoignait la France libre à travers les Pyrénées. À l'atterrissage il ne pouvait pas doser son freinage. Un jour où la piste était mouillée, je leadais une patrouille de quatre avions et après le break, il se trouve que le Cdt Cardot était numéro quatre.

Les trois premiers avions arrivent à s'arrêter avant la fin de la piste et heureusement, ils roulent le plus près possible des bords de cette dernière deux à droite et un à gauche. Il les dépasse sans heurter personne. Ce fut un vrai miracle. Au moment d'arriver à l'altitude où nous devions effectuer nos exercices, je vois mon leader qui part en virage engagé en quittant la patrouille. Et puis il pique à la verticale. J'appuie sur le micro et je crie: Il avait eu une panne de pressurisation et le sélecteur d'oxygène en position normale ne débitait pas suffisamment.

Parmi nos missions, il nous arrivait d'aller nous poser sur certaines bases américaines de la RFA. Ceci nous arrivera beaucoup plus souvent lorsque je serai à la 13e Escadre et j'en parlerai plus tard. Je dois raconter deux de ces missions qui nous ont couverts de honte. La première s'est produite alors que je me posais sur l'une de ces bases avec une patrouille légère de 2 FE.

Après avoir refait les pleins de carburant, nous devions redécoller pour rentrer à Lahr. C'est alors que les mécaniciens américains chargés de nous remettre en oeuvre, se sont approchés de moi et m'ont dit: Ils en ont rendu compte à leur hiérarchie et on nous a changé les roues.

Nous sommes repartis, toute honte bue, avec des pneus neufs. Une autre fois je me suis posé sur une de leur base: C'étais à bord d'un bimoteur à hélices: Cet avion était en dotation à l'escadre. Ce vieil avion avait de très mauvais freins.

Lorsque nous avons voulu repartir la tour nous a autorisé à rouler et à attendre avant de nous aligner sur la piste. La bretelle reliant le taxiway à cette dernière était en légère pente. Nous avons bien essayé, Souchet et moi, de maintenir notre position en nous arc-boutant sur les freins.

Mais cette vieille carcasse continuait inexorablement à avancer lentement vers la piste. Le contrôleur de la tour s'est égosillé à nous crier. Il y avait en effet un B en finale. Mais nous avancions toujours, nous avons mordu sur la piste et le gros avion a dû remettre les gaz: Il y avait aussi une autre mission dévolue aux pilotes et la moins drôle de toutes: Et les Mystère IV que je devais guider sur des chars fictifs situés devant nous, tardaient à venir!!

Je risquais en outre le sourire narquois des "biffins", si ils avaient raté leurs cibles. Heureusement, ils ont fait mouche. Dans le courant de l'été, nous apprenons que le terrain de Lahr doit être rétrocédé aux Canadiens.

La 9e escadre va rentrer en France et aller sur le terrain de Metz. J'apprends presque en même temps que notre Armée de l'air va créer une nouvelle escadre dite "Escadre tous temps". C'est un concept américain et nous n'avons pas encore en France d'escadre de cette nature. Il y a seulement, à Tours, une escadre de chasse de nuit équipée de Vautour. Cette escadre sera équipée d'avions américains: Elle devra être capable d'opérer, grâce a un radar de bord, aussi bien de nuit que dans les nuages.

Cette information m'intéresse car j'ai toujours préféré un travail technique à des évolutions brutales. D'ailleurs tous les films dans les quels on nous montre ce genre d'évolutions, y compris celles de la PAF PAtrouille de France sont pris à basse altitude.

À haute altitude, les molécules d'air se font plus rares et il n'est plus question de voltige: Cette escadre portera le numéro Elle est destinée à s'installer sur un nouveau terrain en Alsace. Ce terrain situé à mi-chemin entre Colmar et Mulhouse, est encore en cours de finition.

Il sera aux normes "NATO" avec une belle piste de 2. Cette base toute neuve sera la Base Aérienne et sera commandée par le Col Rouquette. Le terrain est maintenant occupé par l'Armée de terre. Nous n'avions pas encore reçu nos Sabre et nous serons stationnés provisoirement sur la base de Lahr en Allemagne.

Je me porte volontaire et ma candidature est acceptée. Comme les futurs pilotes de cette escadre devront être particulièrement entraînés au VSV, les Américains vont également nous fournir une dizaine de T qu'ils livreront eux-mêmes sur le terrain de Lahr.

Je serais dès le début, le commandant de cette escadrille. Mais pour être capable d'enseigner le VSV aux autres pilotes et de contrôler leur entraînement, je dois subir une nouvelle formation dans l'US Air Force. Avec le Lt Ferey, je vais rejoindre la base américaine de Fürstenfeldbrück en Bavière près de Munich. Nous commençons le stage le 2 septembre , et en deux mois de vol sur T avec des moniteurs américains, nous obtenons la qualification de "Jet Instrument Instructor".

Ceci nous permettra de pouvoir contrôler, puis attribuer tous les six mois, la "Carte verte de VSV" des autres pilotes de l'escadre. Cette base de Fürstenfeldbrück est une ancienne base de Luftwaffe. Elle comporte un très long bâtiment que les Américains surnomment le kilometerbuilding. Il y a une grande salle avec des portes en bois massif sculpté qui s'appelle la Schwörsaal.

C'est là que les pilotes allemands prêtaient serment au Führer. Un jeune homme est employé comme moniteur de Link trainer. Il avait été lâché sur Messerschmidt quelques semaines avant la fin de la guerre. Je pense que la fin de cette dernière lui avait sauvé la vie. Au cours de ce stage sur T, nous faisions des exercices de panneau partiel.

Cela consistait à supprimer la fonction automatique du radio-compas et à rechercher le minimum de son en orientant manuellement l'aiguille.

Et il faut effectuer un lever de doute. Cela fonctionne très bien lorsqu'il n'y a pas trop de vent. Mais ce jour-là, avec mon moniteur américain en place arrière, nous avions à Il faisait heureusement un temps épouvantable et nous étions dans la couche. Cette fichue aiguille ne voulait pas s'écarter pour nous indiquer l'approche de la verticale de la base.

Finalement, nous avons dû passer une bonne vingtaine de minutes en Tchécoslovaquie. Les radars russes avaient dû nous apercevoir, mais à l'époque ils n'avaient pas de missiles suffisamment performants. Toujours en panneau partiel, nous devions maîtriser la unusual position recovery. On nous apprenait à sortir de n'importe quelle position en utilisant uniquement: Un tel entraînement eût peut-être été utile, quelques années plus tard, à l'équipage du Rio Paris.

Nous devions également terminer le stage par un cross country. Nous partons à 2 T La première étape nous amène à Naples. On se pose face au Vésuve sur une piste qui n'est pas très longue et dans l'alignement de laquelle, des immeubles interdisent une approche trop plate. Les freins ont dû chauffer. Un contretemps nous ayant fait prendre du retard, nous nous apercevons que si nous redécollons en direction d'Athènes, notre séjour en Grèce sera trop bref.

Nous décidons de rester à Naples. Nous sommes hébergés dans la partie américaine de la base. Nous avons 24 h pour visiter la ville. En passant près du port, je m'apprête à prendre une photo de la citadelle. Un gardien s'approche et me dit qu'il est interdit de photographier.

Docile je commence à rengainer mon appareil. Mais non me dit-il: Nous nous promenons en ville avec nos deux moniteurs américains qui sont de grands blonds. Ils sont sans arrêt relancés par des gamins qui vendent des cigarettes à bas prix et vont jusqu'à proposer des filles. Comme je suis un petit brun, je ne suis jamais importuné.

En fin de stage me voici donc qualifié "Jet Instrument Instructor". En attendant de déménager définitivement sur Colmar, nous faisions avec nos T, de fréquentes rotations. Lorsque, résidant en Allemagne, nous étions mutés en France, nous avions droit à un certain quota de matériel importé en franchise de douane et de TVA. Ce quota était proportionnel à nos soldes. Mais les soldats effectuant leur service militaire n'avaient pratiquement pas de solde.

Ils ne pouvaient donc ramener en France sans frais les appareils photos ou autres gadgets qu'ils avaient acquis en Allemagne. À chacun de ces voyages, je bourrais le T de leurs acquisitions.

J'ai été dénoncé par du personnel travaillant sur la base de Colmar. Ce traître, ou ce jaloux, a fourni aux douaniers le numéro de l'avion, le nom du pilote et l'emplacement de la pièce où étaient entreposés les colis. J'ai donc été convoqué à la direction des douanes à Mulhouse. Ce qui m'a sauvé la vie c'est que chaque paquet était identifié par le nom de son propriétaire. Elle a accepté mes explications: Un jour le Cdt Risso me demande l'amener à Colmar.

Il avait une valise PN un peu trop grande pour être glissée dans la soute à bagages du T- Décollage et vol sans problème, temps superbe, nous approchons de Meyenheim et au lieu d'effectuer une branche vent arrière tranquille, je décide, à tord, de faire comme à l'accoutumée un break.

Nous voici à 1. Cette manoeuvre aurait dû normalement donner un peu plus de 3 g. Je n'avais pas réalisé que la valise était ainsi devenue trop lourde. Le Cdt Risso n'a pas pu l'empêcher de venir s'appuyer sur le manche qui entre ses jambes était déjà en position arrière. C'est là qu'elle a rencontré le trim de profondeur qu'elle a déroulé complètement vers l'arrière. Combien de "g" avons-nous alors subis? Quel effort sur le manche vers l'avant avant de pouvoir redresser l'appareil et le maintenir, malgré le réglage du trim, une fois la vitesse réduite?

Je ne m'en souviens plus. Le reste du circuit et l'atterrissage se sont par la suite déroulés sans problème. Il n'y a pas eu de débriefing seulement un petit sourire complice. Par la suite, sur des appareils à double commande, je n'ai jamais toléré que l'autre pilote ou que le passager ait un objet quelconque sur les genoux.

Pendant plus d'un an, je vais continuer à voler sur T, d'abord à Lahr puis ensuite à Colmar. Comme le premier escadron de la 13 qui sera commandé par le Cne Fonvieille tarde à percevoir ses appareils, je continue à voler sur FE et G. C'est d'ailleurs sur un FE que je vais passer une épreuve d'interception, avec une patrouille à quatre, pour obtenir enfin maqualification de sous-chef de patrouille.

À noter pendant cette période, un vol sur T vers Châteauroux. Un des tip tank refuse de se vider. Cela risque de poser des problèmes à l'atterrissage et les Américains qui n'ont pas encore été chassés de cette base par le général De Gaulle, me disent: Ils ne prennent aucun risque et préfèrent sacrifier un bidon plutôt qu'un avion.

Je fais donc en suivant leurs instructions un passage à basse vitesse et je largue le bidon récalcitrant entre la piste et le taxiway. Nous convoyons également quelques FE vers Châteauroux où ils seront récupérés par des pilotes portugais. Je fais un voyage à 2 avions avec le Cne Fonvieille. Nous avons bien failli décrocher tous les deux! Enfin le 16 novembre je suis lâché, ou plutôt je me lâche, sur un FK.

Ce vol a été précédé par la lecture de toute la documentation technique. Bien sûr, elle est entièrement en anglais et ma formation aux USA a été fort utile. Nous avons également sur la base, un officier pilote américain qui nous conseillera sur la réalisation de missions fort différentes de celles pratiquées dans la chasse classique.

C'est le Major Hill. Au milieu du tableau de bord il y a un écran cathodique circulaire qui nous donne toutes les informations concernant l'interception d'un adversaire qu'on ne voit pas.

Il y a également un affichage "tête haute" dans le pare-brise utilisable en ciel clair. Mais les indications de l'écran radar sont plus précises. Elles échappent en effet à toute la chaîne de miroirs mobiles et de gyroscopes qui amènent l'information sur le pare-brise. Il y a également sur ce tube cathodique l'image de l'horizon artificiel. Cet élément est fondamental dans le genre de travail que nous serons amenés à effectuer. En français on dit la réchauffe mais tous les pilotes la nomment plus prosaïquement la PC.

Elle permet des temps de montée que nous n'avions jamais connus au détriment d'une consommation élevée. Il y a également une notion nouvelle: Un instrument sur le tableau de bord nous informe de leur position.

Je dis bien approcher car nous n'irons guère au-delà. Nous étions autorisés à effectuer la manoeuvre à la verticale de la forêt de Haguenau. Il fallait monter à Au bout d'un moment, qui paraissait très long, l'aiguille du machmètre atteignait le 1 fatidique.

C'était la seule indication perceptible car l'avion ne frémissait même pas. On pouvait alors amorcer la ressource qui se terminait à une altitude raisonnable. Nous pouvions dès lors intégrer un club relativement fermé à l'époque et avoir le droit d'en porter l'insigne: Cet insigne, fourni je pense par North American étais un minuscule FK , en argent, vu de trois quarts.

La "13" au temps de sa slendeur DR. Tout se passe bien jusqu'en avril J'ai déjà une bonne expérience des missions sur ce F J'ai passé les stades du lâché de nuit puis des interceptions de nuit. Je dois aller faire une démonstration d'atterrissage court sur la base de Tour. Lors de la suspension de nos travaux ce matin, nous étions rendus à l'étude de l'amendement qui introduit l'article Alors, allez-y pour votre proposition de sous-amendement.

Faites-en la lecture et ensuite on fera la distribution. Donc, article 12, Modifier l'amendement introduisant l'article Le locataire peut, pour des raisons médicales, refuser cette modification.

Il doit alors aviser le locateur de son refus dans les 30 jours de la réception de l'avis et présenter une ordonnance médicale émise par un médecin membre du Collège des médecins du Québec. Le locateur peut s'adresser à la Régie du logement dans les 30 jours de la réception de l'avis de refus pour faire statuer sur la modification du bail. Je vais suspendre quelques instants pour permettre la distribution de la proposition de sous-amendement pour que les membres en prennent connaissance.

Je suspends les travaux. Cette brève suspension ayant permis la distribution de la proposition de sous-amendement de Mme la députée de Repentigny, à qui je cède la parole pour ses explications. À vous la parole, Mme la députée de Repentigny. Oui, ça fait suite à ce dont j'ai parlé avant qu'on parte en pause du midi. C'est toujours mon souci de faire en sorte que le propriétaire ne se ramasse pas avec un fardeau qui peut avoir des étapes aussi sur la captation de ces autres locataires face à l'usage du cannabis dans sa propriété.

Donc, j'ajoutais… Parce qu'on a aussi entendu parler en commission parlementaire, là, lorsqu'on a reçu des membres, qu'actuellement il se fait des prescriptions de complaisance.

Donc, moi, je trouvais approprié de dire, bien, que 30 jours de la réception de l'avis et que le locataire ait présenté sa prescription médicale, bien, à ce moment-là, le locateur pourrait décider de, bon, se contenter de ça puis on arrête la procédure, ou dire: Malgré tout, je vais y aller, parce qu'il n'est pas satisfait de ce que le locataire a présenté.

Mais je pense qu'on vient quand même de donner une possibilité au locateur de recevoir la confirmation de la raison médicale qui fait que la personne… Pas juste une parole en disant: Bien, moi, je refuse la modification, parce que… pour des raisons médicales. Je trouve que c'est trop facile. Puis en ajoutant l'exigence de présenter la prescription émise pas un médecin du Collège des médecins, bien là, on vient de donner un document de plus au locateur qui décidera s'il arrête ça là ou s'il décide quand même d'aller de l'avant avec une demande à la régie.

Le premier, c'est qu'on sait très bien qu'il n'y aura pas de prescriptions faites par des médecins membres du Collège des médecins du Québec, parce que leur philosophie est fondée sur le fait que Santé Canada ne reconnaît pas le cannabis comme un médicament officiellement. Et ils nous l'ont dit ici en commission parlementaire. Et de deux, effectivement les médecins du Québec sont très, très rares.

C'est plutôt les médecins d'ailleurs qui prescrivent du cannabis. Alors, c'est, un, empêcher des gens qui pourraient bénéficier de soins de santé, tels que des gens qui sont en cancer phase quasi terminale, qui préfèrent demeurer chez eux, leur dire: Quelqu'un qui est atteint de sclérose en plaques, qui a besoin de ça pour moins souffrir, on lui dit: Bien là… Un jour, il y aura des moyens alternatifs, mais là, on n'est pas rendu là.

Alors, c'est dans ce sens-là, moi, que je suis un petit peu réticente, pour ne pas dire que je vais voter contre l'amendement. Parce que je comprends, là, que la députée de Repentigny veut protéger d'autres gens de certaines personnes qui abusent de leur situation. Puis ça, c'est des cas d'exception, mais malheureusement il y en a, comme partout dans la société.

Je vais le dire comme je le pense, il y a des gens qui ne sont pas plaisants pour les autres, qui ne pensent qu'à eux-mêmes. Mais pour ceux qui sont malades, je ne peux pas laisser ça passer, parce que je pense à ceux, justement, qui sont malades.

Alors, je ne pourrai pas voter pour votre amendement. Non pas que je ne comprends pas l'esprit derrière votre… Vous voulez protéger ceux qui sont victimes d'une personne malfaisante, mais en même temps on va peut-être nuire à d'autres gens qui sont vraiment malades et qui ont besoin du cannabis thérapeutique. Alors, en ce sens-là, moi, je ne peux adhérer à votre amendement. Et j'y ai réfléchi, là, pendant l'heure du dîner, puis j'avais commencé d'ailleurs avant de partir, puis je vous entendais, puis j'ai entendu l'ensemble des gens.

Et je me disais, tu sais, déjà qu'on donne un privilège, on a trouvé une forme d'équilibre avec l'article, je n'irai pas tant sur l'article comme l'amendement, mais l'article, il nous donnait un meilleur équilibre que l'amendement parce que, là, on vient donner l'accès au propriétaire de pouvoir faire l'interdiction avant l'échéance du bail, puis je trouvais qu'on avait fait une grande avancée. Mais de là à empêcher ceux qui consomment du cannabis thérapeutique pour des fins vraiment thérapeutiques… Puis on le sait, là, que si on prend ça comme une ordonnance médicale par un médecin du Collège des médecins du Québec, ça n'arrivera pas.

Ça fait que c'est comme interdire à quelqu'un qui est malade de l'avoir. Tu sais, je comprends qu'il y a des exceptions qui sont détestables, on va dire le mot, là, qui écoeurent les autres, là, c'est directement ce qu'un Québécois pure laine dirait, mais c'est une minorité. Puis considérant le fait que les gens qui demandent du cannabis thérapeutique, la plupart sont vraiment malades, là, ils font… S'ils ont une ordonnance, même s'ils l'ont par des médecins d'ailleurs puis tout ça, moi, je ne veux pas prendre la chance de priver quelqu'un de ces soins-là.

Et votre sous-amendement a pour effet de…. Et votre sous-amendement a pour effet de neutraliser le but de notre amendement qu'on a déposé.

J'ai dit tout ce que j'avais à dire. Est-ce que la ministre accepterait Parce que lorsqu'il y a un stationnement dans un centre d'achats puis qu'il y a des espaces pour des handicapés, les handicapés doivent afficher leur handicap pour pouvoir stationner là. Donc, à ce moment-là Donc, il y a un médecin à quelque part qui a prescrit l'usage du cannabis. Ça fait qu'aussi bien qu'elle le fournisse tout de suite que de se ramasser six mois, huit mois plus tard à la régie logement puis qu'on Bien en fait, Me Cantwell vient de me confirmer ce que j'appréhendais, c'est que c'est proche d'une atteinte à la vie privée qu'un individu demande un document personnel à un autre individu.

Un juge peut le faire pour prendre une décision éclairée, mais que le locateur exige du locataire sa prescription, ça commence à être dans la vie privée des gens.

Alors, c'est proche d'une atteinte à la vie privée. Puis je vous le dis, on a trouvé l'équilibre avec l'amendement que j'ai déposé. Ce n'est vraiment pas pour m'objecter pour m'objecter, là. C'est juste que je ne veux pas Je ne peux pas accepter ça. Bien à partir du moment où le locataire peut refuser cette modification, c'est ça qu'on fait, là. Il doit alors aviser le locateur de son refus dans les 30 jours et présenter une ordonnance médicale émise par un médecin.

Le locateur peut s'adresser à la Régie du logement dans les 30 jours de la réception de l'avis du refus pour faire statuer sur la modification du bail. Si, malgré la présentation de l'avis et des documents, le locateur que lui, il ne veut pas Donc, il a le droit de consommer.

Donc, le locateur doit aller à la régie pour dire: Mais je ne suis toujours pas d'accord. Donc, à ce moment-là, je pense que le fait de présenter un document fait en sorte que le locateur possiblement dit: Je vais laisser Me Cantwell répondre à Mme la députée de Repentigny parce qu'il a des bons arguments.

Bien, c'est sûr qu'on voit un certain risque d'atteinte à la vie privée. Ça pourrait révéler de l'information sur la maladie dont il souffre, notamment sur la médication qu'il prend. Et s'il préfère garder cette information-là confidentielle et ne pas la révéler à son locateur, il serait privé de son droit de refuser la modification demandée.

Je m'excuse, mais on ne demande pas le dossier médical. Quand le médecin me donne une prescription, c'est la liste des médicaments. Les gens ne savent pas qu'est-ce que j'ai. Il n'y a pas d'intrusion dans la vie privée de la personne. Donc, il n'y a pas plus d'information que ça.

Je ne sais pas s'il y en a ici qui ont eu des prescriptions, mais il n'y a pas plus d'information que ça. Le médecin prescrit du cannabis, point. Il ne dit pas pourquoi il le prescrit. Donc, je ne pense pas qu'on va vraiment dans la vie privée des gens, mais sauf que ça fait que la personne Le médecin prescrit du cannabis, point, il ne dit pas pourquoi il le prescrit.

Donc, je ne pense pas qu'on va vraiment dans la vie privée des gens, mais sauf que ça fait que la personne justifie pourquoi elle refuse la modification de son bail. Aussi, je pourrais peut-être souligner qu'on a calqué cette mesure-là sur ce qui existe déjà dans le Code civil en matière d'opposition à l'introduction d'une nouvelle condition.

Actuellement, c'est possible lors du renouvellement d'un bail. Et ce n'est pas On s'écarterait de cette manière de fonctionner en faisant en sorte qu'il y ait une certaine justification avec pièces à l'appui qui ne se ferait pas devant la régie, mais entre parties privées, entre le locataire et le locateur, et ça, ça serait substantiellement différent du régime actuel du Code civil auquel on préfère coller quand on peut.

Je ne ferai pas un long débat, là, mais je ne partage pas votre opinion parce que, là, on est dans un dossier de cannabis. C'est une autre substance. Il y a des odeurs. Il y a des désagréments pour les autres. Il y a des désagréments pour le propriétaire. Donc, je me dis qu'à ce moment-là, quand une personne dit: Moi, je refuse la modification pour des fins médicales, puis qu'on donne une prescription, bien, ce n'est pas écrit pour quelle maladie.

Je pense qu'à ce moment-là ça permet au propriétaire de décider: Est-ce que je vais quand même aller à la régie ou non? Mais au moins il a un document entre les mains, ce n'est pas juste sorti dans les airs. Mais je n'irai pas plus loin. J'ai fait mes représentations.

Je considère que les propriétaires actuellement vivent avec ce désagrément-là alors que les baux sont négociés depuis le mois de juillet. Ils ne peuvent plus rien n'y changer. Oui, ils peuvent le changer là, mais ils peuvent se faire présenter ça. Mais ce que je dis, c'est que n'importe qui peut affirmer: Bien, c'est pour des raisons médicales, mais ça, c'est dans les airs.

Donner une prescription, ce n'est pas dans les airs, c'est un papier. Il n'y a pas de maladie d'indiquée. Il y a une prescription signée par un médecin.

Moi, je pense qu'on aurait pu aller jusque-là, mais je vais arrêter le débat. Quant à moi, le débat est clos. Que le locataire présente sa preuve médicale au propriétaire ou pas, là, sincèrement, là, ce n'est pas lui qui va décider, c'est le juge qui va décider ultimement si on revoit la décision.

Ça fait que je ne comprends pas pourquoi il devrait fournir une preuve de prescription au propriétaire alors que Ce que ça veut dire, c'est que, si le locataire présente sa prescription au propriétaire, le propriétaire pourrait considérer qu'il a la preuve que c'est vraiment pour des fins médicales puis dire: Je ne vais pas à la régie, je ne le contesterai pas.

Il pourrait arrêter sa procédure là ou décider d'aller plus loin. Mais en ayant un document, ce n'est pas des paroles, c'est un écrit, puis ça permettrait peut-être d'éviter d'aller à la régie alors qu'on sait qu'il y a énormément de délais. Donc, c'était juste ça, là. Mais, en même temps, si la personne ne veut pas se ramasser à la régie, il peut faire une entente sur une base volontaire.

Mais, moi, je ne peux pas inscrire dans une loi parce qu'on contrevient au respect de chacun. Alors, moi, j'entends votre point, mais on est en cohérence avec ce qu'il se fait déjà dans le Code civil.

C'est ça que vous avez dit, hein? Bien, j'entends bien les arguments d'un côté ou de l'autre, mais la grande question, à mon avis, c'est: De quelle façon allons-nous prouver la raison médicale? Parce que la façon dont c'est écrit, le locataire peut, pour des raisons médicales, refuser cette modification alors.

Mais, quand le juge, si on se retrouve un juge qui aura à trancher, de quelle façon allons-nous le prouver? Dans le fond, la question, elle est là, là. En fait, c'est une très bonne question. C'est que la régie va demander les documents auxquels il doit se référer, et, en ce sens-là Ça se fait déjà, d'ailleurs, hein, parce que le cannabis thérapeutique, là, il existe, là, puis ça fait un bout de temps, puis il y a même eu un jugement.

Je l'ai dit, ce matin, là, il y a un jugement, si ma mémoire est Ça se fait déjà, d'ailleurs, hein, parce que le cannabis thérapeutique, là, il existe, là, puis ça fait un bout de temps, puis il y a même eu un jugement, je l'ai dit, ce matin, là, il y a un jugement, si ma mémoire est bonne, je l'ai dit, là, je pense que c'est dans le coin de Matane, contre un locataire, c'est ça — je suis obligée de réfléchir à la terminologie, là, un peu de fatigue à la fin de la semaine — mais c'est ça, alors c'est déjà là, là, c'est déjà des façons de faire, puis il n'y a pas un millier de dossiers, là.

Le cannabis thérapeutique n'est pas dans , puis c'est déjà en vigueur. Là, ce qu'on vient faire, c'est de donner une possibilité aux propriétaires d'amender leurs baux pour le cannabis qui est non thérapeutique, puis on dit: C'est pour ça qu'on l'aborde, là, parce qu'on dit: Et là ce qu'on me dit, ici Confirmation de son inscription auprès d'un producteur de cannabis conformément au règlement fédéral sur le cannabis pour des fins médicales.

Ça peut être un document comme ça puis ça peut être carrément la prescription du médecin, mais La Régie du logement, à évaluer ça, puis c'est déjà fait, là, on n'invente rien de nouveau, là, c'est déjà comme ça, ça fait que c'est comme ça que la preuve se fait, là.

Bien, c'est la Régie du logement qui fait l'évaluation de tout ça, en ce moment, là, parce que le cannabis médical existe déjà, là. Le cannabis thérapeutique, ce n'est pas médical, c'est cannabis thérapeutique.

Alors, il est déjà consommé, il y a déjà eu une cause qui a été entendue, puis le locataire n'a pas gagné sa cause, mais il y a sûrement d'autres causes qui ont été entendues où les locataires gagnent leurs causes, je ne sais pas, je ne suis pas à la Régie du logement, là, je n'ai pas le descriptif de tout ça.

Mais il y a une façon, pour la Régie du logement, de savoir si c'est vraiment du cannabis thérapeutique, ils doivent s'enquérir de cela. Mais l'amendement dont vous nous proposez, Mme la ministre, le Parce que, quand j'entends: Il n'y a pas eu de loi.

Nous autres, au Québec, on n'a jamais Alors, ce que je dis, c'est que ça existe déjà dans la pratique, il y a déjà des causes qui sont entendues à la Régie du logement, il y a déjà des propriétaires En vertu justement de la jurisprudence, parce qu'il y a eu des cas où on a prouvé, effectivement, qu'on en avait besoin pour des fins médicales, et là on a ordonné au locateur de laisser le locataire pouvoir consommer.

C'est ça qui est arrivé? Bien, dans son cas à lui, ça a été l'inverse, pour des raisons que je ne sais pas, mais il y a d'autres causes qui ont sûrement été entendues qui n'ont pas fait autant de bruit médiatique. Mais c'est déjà des causes qui sont possibles, en ce sens que ce n'est pas nous qui a rendu le cannabis thérapeutique possible.

Mais là on parle de modifier les baux pour le cannabis non thérapeutique, puis on dit: C'est ça, en même temps, on dit qu'est-ce qui se passe pour Et la façon dont vous l'avez libellé serait conforme aux façons de faire, à savoir qu'on n'a pas besoin de définir de quelle façon le locataire pourrait justifier sa raison médicale.

Oui, c'est l'appréciation du tribunal de faire la demande de documents qui sont probants. Est-ce que j'ai d'autres interventions à la proposition de sous-amendement de Mme la députée de Repentigny? Le vote par appel nominal est demandé, Mme la secrétaire. Pour, contre ou abstention. Alors, la proposition de sous-amendement de Mme la députée de Repentigny est donc rejetée.

Nous revenons donc à la proposition d'amendement de Mme la ministre qui introduit Je voudrais aller dans un autre aspect de cet amendement-là, mais je veux vous parler des délais sans vraiment, en tout cas pour l'instant, proposer d'amendement. Mais on se dirige vers une pluie de contestations, c'est-à-dire: On va avoir beaucoup de traitements de demandes.

Là, si je me fie sur un document qu'on a eu lors des auditions, on nous chiffrait le En tout cas, il y a près de 30 dossiers en attente à la Régie du logement il y a environ un an de ça, 30 dossiers en attente. Premièrement, la Régie du logement, selon ce qu'on me dit, c'est trop lent. Selon ce que j'ai lu, on disait que la première audience pouvait être entre deux et 16 mois d'attente avant d'être auditionnée par la Régie du logement.

Eh bien, tout ça occasionne des conflits, là, on est en attente d'une décision, autant pour les locataires qui sont autour peut-être brimés par la fumée de cannabis, autant par le locateur qui ne voudrait plus que cette fumée-là existe et puis évincer le locataire par une décision de la régie.

Alors, est-ce qu'on pourrait faire en sorte que les demandes de modification de bail soient considérées comme urgentes, accélérer le processus auprès de la Régie du logement? Est-ce que c'est possible? Bien, ce qu'on m'indique, c'est que ce n'est pas possible, là, on ne peut pas commencer à prioriser des dossiers par rapport à d'autres dans le système de justice.

Puis je veux juste répondre à votre appréhension. Au Canada, là, il y a — puis ça, c'est une statistique qui date de 31 décembre — personnes qui sont inscrites pour avoir du cannabis thérapeutique. Ça, c'est l'ensemble du Canada. En Ontario, il y a personnes qui ont des prescriptions; au Québec, 7 Je ne veux en rien diminuer l'importance que ça peut avoir.

Une fois que je vous ai dit ça, les personnes qui ont du cannabis thérapeutique, là, à l'échéance de leur bail, peuvent déjà être susceptibles d'une modification de bail par le propriétaire.

Il n'y aurait pas de cannabis légal Le cannabis thérapeutique est déjà là, puis les propriétaires peuvent déjà inscrire dans leurs baux quand ils arrivent à échéance: Pas de tabac, pas de cigarettes, puis etc. Ça peut déjà être fait à l'expiration du bail.

Alors, les 7 personnes, là, sont déjà susceptibles d'avoir ça écrit sur leur bail soit quand elles signent un bail ou au renouvellement du bail par leur propriétaire. C'est déjà là, là. Là, ce qu'on vient faire, c'est dire à l'ensemble de l'oeuvre, aux propriétaires qu'ils peuvent, en dedans de 90 jours — indiquer la date qui suit, là — à 90 jours et moins, ils peuvent apporter une modification, en tout cas aviser les locataires qu'ils veulent modifier le bail pour interdire la consommation de cannabis fumé.

C'est ça qu'on vient faire pour l'ensemble de l'oeuvre. Mais, pour le cannabis thérapeutique, là, c'était déjà possible de changer le bail, puis il y avait déjà un risque de contestation, il était déjà là. La preuve, c'est qu'on a déjà des causes, là.

Bien, pas moi, là, mais on a déjà vu la cause dont je vous faisais mention plus tôt. On s'entend que les 7 , leur cas, on pourrait dire qu'il est pour ainsi dire réglé. Mais on nage dans l'inconnu pour les futurs contestataires, justement, dans cette situation-là, on ne sait pas combien il va y en avoir. Bien, je ne peux pas vous dire combien de personnes vont tomber malades.

Est-ce qu'il y aura un autre 7 qui vont demander des prescriptions pour du cannabis thérapeutique? Nous autres, ce qu'on est venu encadrer, là, c'est ceux qui n'auront pas du cannabis On ne sait pas combien il va y en avoir. Nous autres, ce qu'on est venus encadrer, là, c'est ceux qui n'auront pas du cannabis thérapeutique.

Ceux-là, ils ne peuvent pas contester, là, parce qu'on vient donner la possibilité aux propriétaires de dire: Non, c'est interdit de fumer du cannabis. Ils vont recevoir un avis, là. Pour le cannabis non thérapeutique, là, c'est temporaire. Ils ont juste 90 jours pour faire la modification au bail, les propriétaires. C'est juste parce que les baux n'arrivent pas tous à échéance en même temps. Puis, si la législation entre en vigueur en septembre, il faut-u qu'ils attendent… Pour ceux que la majorité des baux finissent en juillet, il faut attendre un an avant que… Là, c'est le cannabis non thérapeutique, là, qu'on vient… Parce que le cannabis thérapeutique, je vous le dis, ça existe déjà, c'est déjà dans l'air, c'est… Il y a déjà des contestations, il y a déjà… Il y en a qui ne contestent pas.

Puis moi, ce que j'ai entendu de la part des propriétaires: Ça, j'ai entendu ça, là. On a eu un exemple, là, qui nous avait été donné. Je ne sais pas si vous vous en souvenez.

Oui, c'est la même organisation où… Justement, je lis ces propos-là. Mais eux… Le bout où je me suis attardé, c'est vraiment sur les fumées qui peuvent incommoder les autres locataires. Alors, quand bien même que le propriétaire pourrait l'interdire dans le bail futur, puis dire… ces gens-là pourraient le contester. Le cannabis thérapeutique, oui. Mais c'était déjà le cas avant.

Non, non, c'est ça qu'on dit. Il faut qu'il y ait une raison médicale. Le propriétaire peut, dans les prochains 90 jours après la sanction de la loi, interdire la consommation de cannabis non thérapeutique. Donc, si je comprends bien — pus là je veux savoir la mécanique — la personne, pour que sa contestation soit valable, valide, il faut qu'elle ait en main une attestation médicale, comme celle que vous nous avez présentée tantôt.

Il va falloir qu'il démontre à la Régie du logement, à ce tribunal-là, qu'il a une prescription, puis qu'il conteste le fait que le propriétaire lui interdise de consommer du cannabis thérapeutique. Mais pour les autres, ils ne peuvent pas contester. C'est… On leur donne 90 jours pour savoir ce que le propriétaire veut faire et… Ou, au renouvellement du bail, après, bien là c'est: Mais il y a… C'est une mesure temporaire qu'on met là, là.

Ce qui m'amène, à ce moment-là, à penser que, si les gens ont à attendre à le démontrer à la Régie du logement… Il y en a qui vont s'essayer pareil, mais qui vont probablement perdre leur cause, mais après une attente interminable.

Moi, c'est ces délais-là, là, qui m'inquiètent, au niveau du nombre de personnes qui pourraient contester pour rien, ou… à tort ou à raison, là, on s'entend, des mesures, justement, dans l'amendement. Ce qui m'inquiète… Puis je ne proposerai pas d'amendement, mais je fais juste vous faire remarquer que ça va augmenter sûrement en partie… je ne sais pas de combien, mais… les délais d'attente, qui sont déjà très grands à la Régie du logement.

Bien, sur la base qu'il y a déjà 30 dossiers qui étaient en attente en date du 31 décembre , que c'est très long…. Mais sur quelle base, dans les 7 cas, vous pensez qu'il va y avoir une contestation pour du cannabis thérapeutique?

Parce qu'il y en a qui ont leur propre maison dans les 7 cas, là. Ils ne sont pas tous en logement. Sur quelle base vous affirmez que tous vont vouloir contester? Non, je veux dire, je ne dis pas que tous vont vouloir contester, mais il y en a une partie, probablement, qui vont s'ajouter aux 30 , déjà… 30 dossiers qui sont déjà en attente à la régie.

Mais là, si j'avais fait… si on avait accepté l'amendement de la députée de Repentigny, là… On dit: La personne qui a du cannabis thérapeutique, qui a une prescription, bien toffe-la. Tu es malade, puis, si ça prend trois mois pour passer à la régie, bien endure-toi. Bien oui, parce que, quand on… Bien oui, c'est ça. Oui, bien, je termine là-dessus. Peu importe, je m'inquiétais des délais d'attente, qui créent des frictions entre les locataires puis les locateurs, puis, même, entre locataires aussi.

Alors, si vous me garantissez, vous ou les gens qui meilleurs que moi, là, au niveau de ces dossiers-là, que les gens, à la Régie du logement, qui vont contester ne seront pas pénalisés en termes de délais d'attente, bien là moi, là, je vais être content. Mais c'est ce qui m'inquiète. Il y a déjà beaucoup de dossiers. Et, s'il y en a qui se rajoutent, des contestations, justement, en vertu des droits que les locateurs ont, bien là on peut s'attendre à….

Bien, les 7 , ils l'ont déjà, leur prescription. Oui, mais ça ne va pas augmenter de 14 pendant l'année prochaine. Bien, quelques milliers suffiraient à augmenter de plus, encore, que les 30 qui sont déjà en attente. Et là on disait même…. Les 7 , ils l'ont déjà leur prescription, ils consomment déjà.

Oui, mais, ça ne va pas augmenter de 14 pendant l'année prochaine. Bien quelques milliers, il suffirait à augmenter de plus encore que les 30 qui sont déjà en attente.

Et là, on disait même un chiffre qui avait doublé, alors, c'est sûr qu'on parle de 33 en , il devrait avoir encore plus de dossiers en attente à la Régie du logement et c'est là, mon inquiétude. Je ne suis pas pour déposer d'amendement, mais je m'inquiète juste que Bien, la façon qu'on s'était modulé, là, je vous le dis, là, un: C'est ça qu'on vient faire, là. En terminant là-dessus, vous me dites donc, ça ne créera pas plus de problèmes pour les locateurs ou les locataires.

Ça va améliorer des situations et il n'y en aura pas des situations conflictuelles en cas de contestation de l'application de l'article tel qu'amendé, l'article 86, point. Je ne vois pas pourquoi, il y aurait un ras de marée tout à coup parce que c'est déjà en vigueur. Les gens ont déjà leur prescription. On ne se déclare pas avoir besoin d'une prescription de cannabis thérapeutique de même, là, c'est Moi, je pense aux autres. Les gens qui ont du cannabis non thérapeutique pour vous citer correctement, alors ceux-là, ils ne créeront pas de problème au niveau des contestations?

Après ça, ça va être le fun de se trouver un logement, là, parce que ça se parle les propriétaires, hein?

Moi, là, si je consomme du cannabis à des fins non thérapeutiques, que je suis en logement puis je décide de dire que c'est du thérapeutique puis je me ramasse au tribunal de la Régie du logement puis que, finalement, je n'ai pas de prescription, je ne suis pas sûre que ça va me faire un bon dossier, pas sûr.

J'ai Mme la députée de Repentigny qui a demandé d'intervenir puis je reviendrai après à M. Oui, je veux corriger quelque chose que j'ai entendu tout à l'heure que j'ai entendu tout à l'heure. La maman que j'avais présentée ne faisait pas en sorte que la personne arrêtait de consommer du cannabis, c'est que tant que la modification n'est pas acceptée, la personne consomme du cannabis jusqu'à tant qu'il y ait un jugement. L'amendement que je présentais faisait en sorte que peut-être en présentant la preuve de la prescription, on évitait d'aller à la régie, c'est ça, on sauvait la régie, parce qu'on le sait qu'il y a beaucoup, beaucoup de causes puis même c'est une cause de plus, c'est déjà trop.

Les délais sont énormes. Donc, en présentant la preuve, à ce moment-là, les parties pouvaient s'entendre, c'est-à-dire que s'il présente la preuve, le propriétaire aurait pu dire: Bon, bien, avec la preuve je vais tolérer la consommation de cannabis dans mon logement ou je ne suis pas satisfait puis j'y vais puis je prends le risque d'attendre longtemps, c'était ça, mais Mon amendement ne faisait pas en sorte que la personne ne pouvait pas consommer pendant un laps de temps, là.

Normalement, quand tu signes un bail, là, tu as certaines aptitudes. On parle d'un propriétaire qui a des logements. J'en connais du monde proche de moi qui ont des portes puis ils en ont des logements puis ils parlent avec leurs locataires. C'est comme si on est en train de dire qu'ils ne sont pas capables d'y penser eux-mêmes de Il faut mettre ça dans une loi. Je m'excuse, là, les Québécois sont plus intelligents que ça, là. Alors, bon, je la laisse avec sa pensée, elle a le droit de penser de qu'il faut l'obliger de montrer sa prescription au propriétaire.

Moi, je ne suis pas en accord avec ça, puis ça ne respecte pas les paramètres du Code civil. Ceci étant dit, on a rejeté l'amendement puis je ne veux pas me chicaner avec la députée de Repentigny, là, mais c'est parce qu'à un moment donné, je ne vois pas le bien-fondé d'avoir une obligation Puis la majorité des cas, ce n'est pas vrai qu'ils se trouvent à la Régie du logement pour justement ça, le cannabis, là.

C'est impossible, c'est impossible, on a 7 cas, voyons, il n'y a pas 7 cas à la régie du logement pour du cannabis thérapeutique. Là, on est en train de parler puis je trouve qu'on On a pris la peine dans le cannabis non thérapeutique de donner la possibilité aux propriétaires de logement d'interdire de consommer du cannabis non thérapeutique, bref, du cannabis pour ton fun à toi. Là, on est venu dire ça, là On a pris la peine, dans le cannabis non thérapeutique, de donner la possibilité aux propriétaires de logements d'interdire de consommer du cannabis non thérapeutique, bref, du cannabis pour ton fun à toi.

Là, on est venus dire ça, là, mais on dit: Si tu as des raisons médicales, tu peux refuser cette interdiction-là. On vient répéter ce qui se fait déjà dans la pratique, puis tu as 30 jours pour le refuser, c'est tout. Mais ce n'est pas parce qu'on encadre le cannabis thérapeutique qu'on fait toute une longue discussion sur le cannabis thérapeutique qui est déjà existant, les gens ont déjà leur prescription, puis la majorité s'entendent avec leurs propriétaires, puis la majorité des gens ne font pas exprès pour tanner les autres dans les logements, là.

Mais des gens déplaisants, il y en a partout dans la société, puis il y en a quelques-uns dans les logements, malheureusement, bon. Mais on aurait pu ne pas parler du cannabis thérapeutique puis traiter seulement de ceux qui prennent du cannabis non thérapeutique. C'est ça qu'on aurait pu faire, mais nous autres, on est venus spécifier: Tu as 30 jours pour le refuser. Et puis quelqu'un qui peut statuer là-dessus, on le clarifie.

C'est juste ça qu'on est venus faire. Alors, ici, on répond à une demande essentiellement des propriétaires, des propriétaires, puis on en convient. Bien, les locataires, est-ce qu'il y a eu des associations de locataires qui sont venues nous dire: Mettez ça dans la loi? Les propriétaires nous en ont parlé, mais moi, je peux vous dire qu'il y a des locataires qui Non, non, c'est bon pour tout le monde, là. L'inquiétude que j'ai avec la façon dont l'amendement a été écrit, comparativement d'ailleurs à une version qu'on nous avait donnée précédemment Ici, c'est 90 jours.

Et là, bon, disons qu'on prend pour acquis que c'est autour du 1er septembre que les lois vont être adoptées, et tout ça. Alors, un propriétaire pourrait, à l'intérieur de 90 jours, dire à son locataire: Vous n'avez pas le droit de fumer.

Bon, disons, le 1er octobre, il envoie son avis. Alors, à partir du 1er janvier, vous ne pouvez consommer de cannabis à l'intérieur de votre logement.

Pour la cigarette, à ce que je sache, ma compréhension, c'est au renouvellement du bail, ce n'est pas en cours de bail. Là, en cours de bail, on viendrait modifier un bail, un contrat entre deux parties, qui a été dûment signé. Et c'est là où j'ai quand même un certain problème, qu'au renouvellement du bail ou qu'à S'il continue, je pense que son droit demeure acquis. Ma compréhension, je pense. Il faudrait le vérifier, là, puis Tu sais, qu'on regarde les nuances entre les deux, là, parce que ma compréhension Parce que pour la cigarette, ma compréhension, et qu'on me le dise, qu'on me corrige si je n'ai pas une bonne compréhension, je ne pense pas que l'on puisse modifier un bail en cours d'année.

En fait, éclaircissons cela au départ. Est-ce que l'on peut, pour la cigarette, strictement pour la cigarette, modifier le bail pendant l'année?

Est-ce que ça, c'est possible? Mais pour répondre à votre deuxième, le cannabis est illégal en ce moment, ça fait que c'est une nouvelle Alors, c'est pour ça qu'on a mis ça dans la loi, puis on le met pour seulement 90 jours et non pas un an, parce que, on se dit, les propriétaires, s'ils veulent vraiment l'interdire, ils ont 90 jours pour envoyer leur avis aux locataires. Mais avant on ne pouvait pas l'interdire, c'était criminel.

Ça l'est illégal encore, tu n'es pas supposé de fumer du cannabis chez vous, là. Ça, on est d'accord là-dessus. Sauf que, même pour un droit qu'on peut enlever au renouvellement du bail Vous aviez le droit de fumer, à partir de maintenant vous n'aurez plus le droit. Ça peut se faire Sauf que même pour un droit qu'on peut enlever au renouvellement du bail Parce que c'est ça qui arrive.

Au renouvellement du bail, un propriétaire peut dire: Vous aviez le droit de fumer; à partir de maintenant, vous n'aurez plus le droit. Ça peut se faire, mais au renouvellement du bail? Dans ce cas-ci, on va modifier C'est vrai que le droit de consommer du cannabis n'existait pas, mais on va quand même modifier quelque chose qui n'existait pas en cours de bail. Et si des gens souhaitent consommer, devraient, en plein hiver — parce que, pour le cas de figure que je disais tantôt, 1er octobre, tu reçois ton avis, 90 jours, 1er janvier, plus personne qui a le droit de consommer à l'intérieur des appartements X — ça veut dire que quelqu'un ou s'il y a deux, trois locataires à l'intérieur du 12 logements, bien, il y en a deux, trois — s'il y en avait un, ou deux, ou trois, ou peu importe — qui devraient se trouver un logement en pleine année, là, en plein hiver.

Alors, ma compréhension était beaucoup plus à l'effet que l'on pourrait aller jusque-là, mais au renouvellement du bail, au renouvellement du bail, et non en cours d'année. Et c'est un peu mon inquiétude qu'on se retrouve peut-être dans une situation un peu délicate où, en cours d'année, on va dire: Grâce à cette donation, Guillaume des Barres, déjà chevalier banneret, fut inscrit sur le rôle des châtelains 2.

Cet acte, daté de , est identique à celui octroyé par Aubry de Dammartin; il en existe un exemplaire délivré sous le sceau du doyen de Melun; la même année, entre le 10 avril et le 31 octobre il fut confirmé par un diplôme de Philippe-Auguste 3. Par un acte donné publiquement à La Ferté, en , il notifia que Jean Langevin, chanoine de Saint-Spire de Corbeil, avait légué à son église soixante sous de rente à percevoir sur une censive comprise dans la châtellenie de La Ferté et relevant de Guy de Bonnes, chevalier, qui la tenait en fief du châtelain.

Au mois de novembre suivant, il déclara que la terre que Philippe-Auguste lui avait donnée dans le pays de Caux devait, après sa mort, retourner au roi 6. En février n. Au mois de mars n. Le testament de Guillaume des Barres ne nous est point parvenu: En revanche, sans son assistance, Amicie, dame de Montfort, délivra plusieurs actes: En , elle confirma la cession de la seigneurie [p.

En mai , elle assigna à la cathédrale de Chartres une rente de cent sous à prendre sur le cens de Saint-Léger. En mai , elle permit au prieuré de Bazainville de convertir un bois en terres labourables, moyennant trente livres. En , elle assista à un accord entre vassaux de Montfort par devant le bailli. Le 19 février n. A sa droite, un arbre porte, attaché à une de ses branches, un écu sur lequel est représenté un lion. Amicie avait donné aux religieux de La Saussaye cinq charretées de bois à prendre dans sa forêt, ce qui fut confirmé par son petit-fils Amaury, en mars Arch.

Que son âme repose avec les fidèles de Dieu. Derrière eux, se presse un groupe de six religieuses voilées et drapées aux mêmes cou leurs que le défunt; celle qui figure au premier plan, sans doute la prieure Alipe, fait un geste de douleur et porte à la main droite un livre à fermaux.

Au bas de la miniature sont inscrits en belles capitales onciales les deux vers léonins que je traduis: De son mariage avec Pétronille de Grandménil, il avait eu: Cette charte mentionne leur fille Isabelle, femme de Simon de Poissy. GRÉSY et sauvée de la destruction, est reproduite dans son ouvrage. Après avoir passé par Dammartin, Lagny, Chelles, Gournay, Malnoue, le rouleau fit le tour de la capitale et en sortit pour se rendre à Longpont, Étampes, Morigny et La Ferté-Alais, où le prieur y écrivit ces quatre vers: Guillermus, tutor Feritatis, juris amator, Vir bello fortis intravit limina mortis: Ad te clamamus, Deus, unanimesque rogamus, Per noctem requiem des sibi perque diem.

Urbs cecidit fortis, cum vivere desiit iste; Francorum portis signum lacrimabile triste Apparens mortis, cujus solamen habere, Vix posset vere Gaulorum turba cohortis Hanc [lisez: Hunc ] Deus in celis teneat et corde fidelis Pro regno micuit catholicusque fuit. Les détails du voyage, qui dura du 6 mai au 20 août et atteignit communautés, est sans intérêt pour mon sujet.

Comme son père, il fut un brillant chevalier. En , dans le rôle des chevaliers bannerets du Vexin qui prirent part à la bataille de Bouvines, figure Guillaume des Barres le jeune 2.

Le prince Louis avait projeté une descente en Angleterre: En , le 23 juillet, dans la solde des chevaliers convoqués à Antrain pour marcher contre le comte de Bretagne, il fut porté pour 40 livres 4.

Le 8 juin , il fut mandé à Saint-Germain-en-Laye pour un service de trois semaines contre le comte de Champagne 7. En , des Barres déclara que messire Baudouin de Vayres, chevalier, avait donné en sa présence aux Templiers du Saussay, pour ses parents défunts et pour la rémission de ses péchés, deux setiers de vin à percevoir sur le pressoir et la vigne voisins de leur maison.

Le contre-sceau, en 37 millimètres, représente un château à trois tours, accosté de deux fleurs de lys 1. Celui de la châtelaine, ovale, 70 millimètres de hauteur, représente une dame debout en robe et manteau, coiffée du hennin, tenant une fleur en sa main droite et la gauche sur la poitrine, avec ces mots autour: Contre-sceau de Guillaume des Barres. Survint la croisade, à laquelle il voulut participer: Il obtint de Louis IX des lettres de confirmation, mentionnant que ladite rente relevait de la couronne 3.

Du chef de sa femme, des Barres possédait la vicomté de Provins: De cette union, il eut au moins sept enfants: En mai , il approuva une transaction entre son frère Jean et les Templiers de Lagny-le-Sec au sujet de la haute justice et du droit de pâture sur les terres situées entre leur maison et Marchémoret. Il figure maintes fois sur les registres angevins de Naples de à 4. Il trouva la mort en Égypte, à la désastreuse bataille de Mansourah 6.

On a vu que Marie des Barres, comme dame de La Ferté, eut [p. En janvier n. Elle mourut peu après. En effet, au mois de septembre , il vendit à [p. Le 15 septembre , un arrêt du Parlement le débouta de sa demande, disant que le retrait lignager [p. Il y eut encore quelques difficultés soulevées par le zèle des officiers du roi: En , il ratifia la donation du bois de Soligny que son frère avait faite au prieuré de Saint-Paul des Aulnaies.

La même année, [p. Sceau de Guy de Montfort. Guy prolongea son séjour: En , il assista au couronnement de Jean de Brienne 3. Puis vinrent des expéditions plus importantes: Au mois de juin , il prit possession de Toulouse au nom de son [p.

On sait comment Simon de Montfort y fut tué le 26 juin , laissant une lourde succession. En mars ou , il donna au prieuré de Saint-Paul des [p. Le sceau différait du type équestre précédent par la bannière à ses armes et par le lambel de trois pendants seulement. Le 31 janvier n. De cette union vinrent: J , original scellé ; — VI, Castres en était le siège. Le contre-sceau, de 35 millimètres, représente un chasseur à cheval, sonnant du cor et galopant vers la droite, un lévrier entre les jambes du cheval, un arbre en arrière.

Au mois de mars , Philippe donna aux religieuses de Port-Royal quinze livres de rente sur sa prévôté de La Ferté-Alais, in prepositura mea de Feritate Aales , savoir cent sous le dimanche des Brandons et dix livres à la Nativité de saint Jean-Baptiste: A peine arrivé, il eut à défendre Acre contre les attaques de Richard Filangier, connétable de Constantinople. Après que les barons eurent reconnu la nouvelle régente, il fut un des premiers à lui faire hommage. Kohler Les classiques français du moyen âge , p.

A une date que je ne saurais préciser, Philippe de Montfort revint en France, où le sénéchal de Carcassonne avait reçu du roi [p. En , Philippe de Montfort amortit aux religieuses de Villiers-le-Châtel le champart, la justice et tout ce que Mathieu de Pavillon leur avait vendu à Garancières, dans la mouvance de sa seigneurie de Brétencourt 2.

En juillet , au même titre, il délaissa la justice de Longorme à Mahaud de Dreux, sur arbitrage de son cousin, Jean de Montfort 3. A partir de cette date, il prit la qualité de seigneur de Tyr 4.

Au moment de quitter la France, Philippe de Montfort avait laissé la gestion de ses biens à son beau-père, Étienne de Sancerre, qui la remit à son fils aîné, Philippe II de Montfort, dès que celui-ci eut atteint sa majorité: Il vivait encore en février , mais il était déjà décédé en , car son fils, Jean le jeune, se qualifiait alors seigneur de Tyr 5. Le 24 mai , il céda le château de La Grave à Pierre, vicomte de Lautrec, en échange de celui de Fiac. En mai , il transigea avec Pierre de Lautrec au sujet des dépendances de Fiac 6.

Philippe de Montfort soutenait que les officiers de Guillaume des Barres et de ses successeurs dans la châtellenie de La Ferté-Alais avaient toujours perçu ce péage sur les marchands portant des denrées sujettes à la taxe; que les dits officiers avaient été en saisine de ce droit depuis le jour où la ville de La Ferté fut donnée à Guillaume des Barres, sauf pendant la croisade où, profitant du désarroi général, les officiers du roi avaient prélevé le péage. Depuis, les seigneurs de La Ferté avaient protesté contre cette violation de leurs droits et repris la perception du péage.

Un arrêt du Parlement, rendu à la Chandeleur n. Dans les registres angevins, Philippe est plusieurs fois qualifié cousin du roi 2. Scriptores , V, En décembre, Philippe accorda des lettres de sursis à Isarn, vicomte de Lautrec, [p. Ce même mois, au nom de son père, il amortit les acquisitions de Port-Royal dans sa seigneurie de Beynes 2.

Le 25 juillet , il assista à une nouvelle réunion des trois État 3. Il mourut devant Tunis le 28 septembre Elle confirma dans ses fonctions le sénéchal, Étienne de Dardières, établi par son mari. Elle mourut le 30 mai et fut inhumée à côté de son mari, sous une tombe particulière 1. Le but de ce déplacement est expliqué par la mort de son beau-père, survenue à Paris le 10 mai 4. Au Parlement de la Chandeleur n. Cette année, il amortit aux religieux de Brétencourt deux muids de terre que [p.

Pour remplir les dernières volontés de Pierre de Beaumont, Jean Britaud, seigneur de Nangis, connétable de Sicile, panetier de France et son exécuteur testamentaire, devait remettre un legs de sept livres aux religieuses de Saint-Antoine, où il avait élu sa sépulture: Le second sceau est celui de sa femme: Le contre-sceau offre un écu gironné de douze pièces, avec ces mots autour: S ceau de Marguerite de Beaumont, épouse du chevalier Jean seigneur de Monfort.

En septembre , Jean de Montfort porta ses doléances au Parlement contre des officiers royaux qui avaient pénétré sur son [p. Revenu en Italie où ses fonctions rendaient sa présence nécessaire, il mourut à Foggia, près de Naples, le 1er décembre Le 29 juin, le cercueil fut transporté à Castres, déposé dans la chapelle de la Trinité et veillé par les religieux. Ce seul fait prouve montre bien un homme pur pendant sa vie: Transporté à Castres, il repose ici, où il a été solennellement placé aux pieds de sa mère, vis à vis de son père.

Il fit son testament le 18 mai et mourut peu après, laissant quatre enfants: Sur ces entrefaites, [p.

L’expert vintage à l’épreuve du temps.